Trilogie Kemi Seba

ETTA JAMES

Histoire

ETTA JAMES

Par naomi P.

Jamesetta Hawkins de son nom de scène Etta James », est née à Los Angeles en Californie le 25 janvier 1938 et est morte le 20 janvier 2012 à Riverside, en  Californie. 

La Découverte D’ETTA

Découverte par le dénicheur de talents Johnny Otis, Etta James n’a pas à attendre longtemps pour connaître ses premiers succès : dès l’enregistrement du single « Roll With Me Henry » en 1954, rebaptisé l’année suivante ‘The Wallflower’, elle est immédiatement considérée comme l’une des représentantes les plus emblématiques du rythm’n’blues.

Son histoire

Etta James, qui a vécût avec sa mère, dès l’enfance mais n’a jamais eut de rapports cordiaux avec son père qui n’assumait pas d’avoir une fille métisse avec une femme noire… Marié de son côté, il a décidé d’occulter une partie de sa vie. Il propose à Etta une fois adulte de l’argent pour qu’elle se taise. Celle-ci refuse et tombe dans un profond chagrin. Une bonne partie de sa vie a été dédiée, à la musique, mais aussi à la drogue et l’alcool. Ce qui lui a valu de nombreuses cures de désintoxication.

La naissance de son talent, La musique une thérapie

Paradoxalement, ce traumatisme, lui permet d’interpréter ses chansons avec brio, elle touche toutes les personnes qui l’écoutent. Cette notoriété prend encore de l’ampleur à la sortie de l’album ‘At Last!’ (1961), où cohabitent standards du jazz et ballades blues qui deviendront par la suite des classiques du genre. Les disques s’enchaînent alors, de ‘Tell Mama’ (1967) à ‘Seven Year Itch’ (1988).

En conséquence, elle stoppe momentanément sa carrière, mais ses disques eux, continuent à se vendre. Elle se tourne vers des registres de plus en plus éclectiques : par exemple elle collabore avec le rappeur Def Jef en 1988 (‘Droppin’ Rhymes on Drums’). Puis elle remonte sur scène en 1990, et donne une série de concert.

On lui décerne un Grammy Award pour l’ensemble de son oeuvre en 2003.