Trilogie Kemi Seba

Hommage aux femmes Totem de la Caraïbe française 

Culture

Hommage aux femmes Totem de la Caraïbe française 

Par SK

Le jeudi 8 mars 2018 marquait le lancement de l’événement Figure de femmes Totem des Outre-mer. Une manifestation culturelle qui comprend une exposition, un salon littéraire et qui s’achève sur un concert d’anthologie au Grand Rex. Initié par Chantal Clem, l’événement célèbre les femmes inspirantes, issues de la Caraïbe française, qui par leur art ont porté haut et fièrement cette identité particulière. 

Figure de Femmes Totem de l’Outre-mer, c’est trois événements en un. D’abord, l’exposition au Musée de l’Homme. Le lieu de référence de l’Histoire de l’humanité abrite depuis jeudi 8 mars une exposition de photos à l’Atrium Paul Rivet. Le vernissage, organisé le soir même, comptait de nombreuses personnalités, dont l’une des marraines de cette édition : l’indétrônable Jocelyne Béroard, du groupe mythique Kassav. Une exposition gratuite, sobre et raffinée qui met en avant des talents méconnus du grand public.

Le second volet de Figure de femmes Totem de l’Outre-mer, c’est le salon littéraire, dans l’auditorium Jean Rouch, qui accueillera également des tables rondes et des débats à partir du samedi 10 mars et jusqu’au lundi 12 mars. Entre autres essayistes et romancières, ce salon se déroulera en présence de Simone Schwartz Bart, référence antillaise en la matière, également marraine de l’événement.  Enfin, la trilogie s’achèvera sur un concert magistral, réunissant les grands noms féminins de la musique dont Tanya Saint-Val ; Sylviane Cédia ; Christine Salem et avec la participation exceptionnelle de la musicienne de jazz américaine Lisa Simone et de la chanteuse africaine Rokia Traoré. Une conclusion en beauté autour du thème « Entre écriture et oralité».

Plus de représentativité dans les symboles 

Cet événement, en plus de sa portée culturelle incontestable, a une dimension sociétale importante. Il s’agit en effet, pour l’organisatrice et présidente de l’association « Couleurs Karayb », Chantal Clem, de rappeler la contribution conséquente des populations dites « ultramarines » à la richesse du patrimoine français. Occuper l’espace pour se rappeler à la mémoire de l’Etat français et replacer la culture caribéenne, une fois pour toutes, au niveau que les autres particularités du territoire. Un engagement qu’elle veut plus que tout honorer. Elle le prouve en renouvelant l’essai avec cette seconde édition plus ambitieuse. Les femmes au cœur de l’histoire et de la mémoire, c’est également la volonté des porteurs de l’événement Figure de Femmes Totem des outre-mer. A découvrir durant tout le mois de mars.