Trilogie Kemi Seba

L’humour à la Congolaise, un business bankable

Lifestyle

L’humour à la Congolaise, un business bankable

Par Noella

L’engouement de leurs milliers de followers les a menés à transformer leurs quelques selfies et vidéos farfelues en business fructueux.

Décryptage d’un business qui marche : l’humour à la façon des Congolais

Jaymax Vi, DycoshKalvin LLoyd Winson, Tonio Life, Prêtre Shrek Ndundu… Tous ces noms vous disent sûrement quelque chose. Connus pour leurs sketchs et leurs bêtises (à mourir de rire) en vidéo, aujourd’hui ils sont les figures incontournables de l’humour 3.0 à la sauce 100% Congolaise. Le web est leur terrain de jeu, la caméra leur balançoire, leur imaginaire une vaste page blanche sur laquelle s’écrit des histoires hilarantes.

Ils sont partis de rien, pourtant aujourd’hui ces stars du web sont à la tête d’une entreprise florissante. Une ascension fulgurante due à un business plan bien rodé : tout miser sur leur culture congolaise et l’exploiter à fond.

Qui n’a pas rit devant un Jaymax Vi au teint clair (à prononcer « keu-laire », rires) habillé comme une Tantine, perruque pas brossée et vieux pagne à l’appui ? Qui n’a pas chantonné « Équilibre« , tube de son excellence Dycosh coiffé de sa toque emblématique en fausse peau de léopard digne de la Société des Ambianceurs & Personnes Élégantes ? Qui ne s’est pas tenu la tête à la vue des badauderies de notre grande Tante Oscarine Mbikulu Lunzamba aka Tata Osca (oui, cette jeune femme est folle, rires) ?

Mais pourquoi ça fonctionne ?

Ces Vinneurs ont su jauger l’impact de leurs fariboles sur les internautes et ont eu l’intelligence de sentir le potentiel de leur talent pour envisager ce dernier comme une affaire rentable à la longue. Le point commun de tous ces humoristes ? Ils sont congolais, Noirs et fiers et ils en jouent à foison. Du blédard en-veux tu en voilà ! Mais attention, avec classe et auto-dérision. Le but n’étant pas de se moquer ou de ridiculiser la communauté noire, mais bien de la fédérer sur la base du rire autour de situations que nous avons tous connues : Maman qui te frappe avec sa babouche et vise mieux qu’un tireur d’élite, les prénoms congolais de Espérance à Divine en passant par Trésor du ciel, des sapés comme jamais aux chaussures croco, des Congolais mangeurs de singe… Une réalité poussée à son paroxysme, c’est ce qu’on appelle une formule gagnante.

Une génération motivée, une génération connectée, une génération à suivre…

Pas de doute, ceux que beaucoup d’entre vous (nous y compris) preniez hier pour de personnes en manque d’attention ou au contraire en recherche de gloire sont devenus de véritables hommes et femmes d’affaire avec un fort potentiel. Chacun d’eux a une approche différente de la culture afro et son environnement, ce qui rend l’humour congolais et même noir en général si attractif et distrayant. Qui dit distrayant dis visiteurs, qui dit visiteurs dis « vues & partages », qui dit trafic dis visibilité, qui dit visibilité dis annonceurs dit contrats dit argent bref BANKABLE !