Trilogie Kemi Seba

In the Long Run, la comédie basée sur la jeunesse d’Idris Elba

Culture

In the Long Run, la comédie basée sur la jeunesse d’Idris Elba

Par Sandro CAPO CHICHI

Idris Elba a créé In the Long Run, une série télévisée inspirée  de sa jeunesse dans l’Angleterre des années 80.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Idris Elba, phare de thématiques négligées dans le monde télévisuel

Le Britannique Idris Elba est sans doute l’un des plus fameux acteurs de sa génération. A plusieurs reprises, il a su utiliser cette notoriété pour attirer l’attention du public vers des programmes télévisuels, qui sans sa présence, n’auraient sans doute pas suscité autant d’intérêt. On pense notamment au documentaire ‘Idris Elba : Fighter’ (2017), où la star de The Wire pratiquait son premier combat professionnel de kickboxing.

In the long run

Idris Elba dans Idris Elba : Fighter (2017)

On songe également à la série Guerrilla (2017), qui a permis de mettre la lumière sur le mouvement extrêmement méconnu à l’international du Black Power anglais des années 70.

In the long run

Idris Elba dans Guerrilla (2017)

Un autre projet plus récent de série montre qu’ Elba souhaite continuer dans cette démarche, que ce soit à travers le traitement de son histoire personnelle ou de celle des Noirs britanniques.

In the Long Run

Ce projet, diffusé sur la chaîne britannique Sky 1 à partir de 2017, est celui d’une comédie télévisée intitulée In the Long Run (littéralement ‘sur le long terme’). Inspirée par la jeunesse d’Elba, l’histoire racontée dans la série débute en 1985 à Londres. Les protagonistes principaux sont les Easmon, un couple d’immigrés originaires de la Sierra Leone et leur fils Akuna, né en Angleterre. Alors qu’ Idris Elba interprète Walter Easmon, le père de famille, c’est le personnage d’Akuna qui est vraisemblablement inspiré d’Idris Elba adolescent, Akuna étant d’ailleurs le second prénom d’Idris Elba.

Sur un ton humoristique, In the Long Run raconte comment Akuna et son ami Scott s’amusent tout en cherchant à éviter la mauvaise influence de voyous de son quartier. La série raconte aussi la situation financière de ses parents dépensant leur argent entre leur foyer en Angleterre et leur famille en Afrique.

La vie de la famille va bientôt être bouleversée après l’arrivée d’un oncle d’Akuna insouciant et drôle.

Indépendamment de la qualité de la série, on ne peut que féliciter cette initiative d’Elba de fournir aux enfants d’immigrés africains en Occident une histoire leur ressemblant. Des séries américaines comme le Cosby Show où le Prince de Bel Air, qui montraient des familles noires américaines riches et parfaitement intégrées avaient certes contribué à fournir une histoire à laquelle les jeunes Noirs du monde entier ont pu s’identifier. A beaucoup de ces jeunes Noirs manquait toutefois la représentation de leurs parents d’origine africaine et de leur double culture. On espère qu’ In the Long Run contribuera à combler cette lacune, que ce soit maintenant ou avec vingt années de retard.