NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

‘Exodus’ et son casting blanc: autopsie d’une argumentation douteuse

Culture

‘Exodus’ et son casting blanc: autopsie d’une argumentation douteuse

Par Sandro CAPO CHICHI

Le film Exodus : Gods and Kings de Ridley Scott a été la cible de protestations en ligne depuis plusieurs mois.Ces critiques lui reprochent un casting d’acteurs blancs pour dépeindre les héros d’une Egypte ancienne qui aurait été peuplée de Noirs. L’équipe du film a répondu à la polémique en bottant astucieusement en touche. Analyse d’une argumentation peu crédible.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Dès les premières images du casting d’Exodus : Gods and Kings de Ridley Scott se sont faites entendre des critiques sur le biais du casting où les héros égyptiens et hébreux sont incarnés par des acteurs blancs d’origine européenne et où les acteurs noirs sont réduits aux seuls rôles de criminels, de serviteurs ou de membres d’un rang social inférieur de la société pharaonique.

Une partie du casting du film

Une partie du casting du film

Dès le mois d’août, le réalisateur du film Ridley Scott évoquait le problème dans une interview à Yahoo Australia, sans répondre au coeur des critiques:
« L’Egypte était-comme elle l’est maintenant- un mélange de cultures, le résultat d’un carrefour situé géographiquement entre l’Afrique, le Moyen Orient et l’Europe. On a choisi des acteurs de différentes nationalités pour représenter cette diversité culturelle, en allant d’Iraniens aux Espagnols en passant par des Arabes. Il y a plusieurs théories différentes sur l’appartenance ethnique des Egyptiens anciens, et nous avons eu beaucoup de discussions sur la manière de représenter au mieux cette culture. »

Christian Bale, Ridley Scott & Joel Edgerton (photo par Photo Andy Kropa/Invision/AP)

Christian Bale, Ridley Scott & Joel Edgerton (photo par Photo Andy Kropa/Invision/AP)

Premièrement, avec ces propos, Ridley Scott n’a pas répondu aux critiques lui ayant été adressées. En effet, l’Egypte est aujourd’hui peut-être proche du Moyen-Orient et de l’Europe, mais elle est frontalière de ce qu’on appelle l’Afrique noire. S’il voulait réellement parler de carrefour, les exemples de Scott sur les groupes ethniques représentés ne devraient pas mentionner que des Espagnols (Européens matinés d’influence maghrébine), des Iraniens (peuple indo-Européen établi au Moyen-Orient) et des Arabes (peuple sémitique du Moyen Orient). En parlant de melting-pot, Scott aurait du parler d’acteurs moyen orientaux, d’Afrique du Nord et d’Afrique sub-saharienne qui sont elles les véritables régions frontalières de l’Egypte. L’immigration significative en Egypte  de peuples européens apparaît plus tard dans l’histoire que le règne de Ramses II (13ème siècle de notre ère) où se déroule l’intrigue d’Exodus.

Et si effectivement on trouve dans le casting des acteurs ethniquement africains subsahariens (ou afro-descendants) Scott ne répond pas à la polémique qui lui reproche de les avoir relégués au bas de l’échelle sociale égyptienne. Par quelle argumentation Scott et son équipe ont-ils déduit qu’un Noir en Egypte ancienne ne pouvait être qu’un meurtrier, un serviteur, un voleur ou un pauvre à part la logique du raciste blanc US moyen du vingt-et-unième siècle ne voyant en un Noir qu’un potentiel braqueur de banques, un esclave, un clochard, un tueur à gages ou un voleur de supermarché?

La vision du Noir en Egypte ancienne de Ridley Scott

La vision du Noir en Egypte ancienne de Ridley Scott

Ces clichés sont apparemment bien ancrés dans l’imaginaire collectif, comme en témoignent les commentaires du magnat des médias australien Rupert Murdoch:

Rupert Murdoch : "Le film sur Moïse attaqué sur twitter pour son casting entièrement blanc. Depuis quand les Egyptiens ne sont pas Blancs? Tous ceux que je connais le sont."

Rupert Murdoch : « Le film sur Moïse attaqué sur twitter pour son casting entièrement blanc. Depuis quand les Egyptiens ne sont pas Blancs? Tous ceux que je connais le sont. »

 

Rupert Murdoch : "Tout le monde attaque le dernier Tweet. Bien sûr les Egyptiens sont Moyen Orientaux, mais loin d'être Noirs. Ils traitaient les Noirs comme des esclaves.

Rupert Murdoch : « Tout le monde attaque le dernier Tweet. Bien sûr les Egyptiens sont Moyen Orientaux, mais (ils sont) loin d’être noirs. Ils traitaient les Noirs comme des esclaves.

Une nouvelle fois aimerait savoir ce qui fait dire à Murdoch que les Egyptiens anciens (quelqu’ai(en)t été leur(s) couleur(s)) traitaient les ‘Noirs’ comme des esclaves à part une logique raciste européenne et arabo-musulmane moderne. Certes il y avait des serviteurs originaires d’Afrique subsaharienne en Egypte, mais il y avait aussi des serviteurs moyen orientaux. Il y avait également des rois et des reines récemment originaires d’Afrique au sud du Sahara, des généraux, des armées de soldats redoutés, des prêtres et médecins réputés, etc.

 

Le deuxième point évoqué par Murdoch, à savoir que tous les Egyptiens qu’il connaît sont blancs montre qu’il ne maîtrise pas la polémique sur l’origine des Egyptiens anciens. Personne dans ce débat ne remet en question le fait que certains Egyptiens modernes soient blancs et de type ‘méditerranéen’ comme certains Espagnols ou Italiens. Ce qui est contesté en revanche est que les Egyptiens anciens aient eu cette apparence. Pour beaucoup, dont la plupart des protestataires du casting d’Exodus, c’est après que le pays de leurs ancêtres ait été envahi par des Moyen Orientaux, Libyens, des Perses, des Grecs, des Romains, des Arabes, des Turcs, des Britanniques, etc que les Egyptiens ont obtenu ce teint ‘blanc’.

Trop d’observateurs comme Murdoch se basent sur les Egyptiens modernes pour recréer une réalité d’il y a plus de trois mille ans sans consulter les données de cette époque.

Ramses II frappant des ennemis étrangers. Il a le teint moins foncé que le Subsaharien à l'extrême gauche mais un teint que Joel Edgerton (à droite) dans ses rêves d'UV les plus fous n'aura jamais

Ramses II frappant des ennemis étrangers. Il a le teint moins foncé que le Subsaharien à l’extrême gauche mais un teint que Joel Edgerton (à droite) n’aura jamais même dans ses rêves d’UV les plus fous

 

La momie de Ramsès II, ses chevex sont ondulés mais le roi et le prince égyptien n' apparait jamais avec ses cheveux naturels

La momie de Ramsès II: ses cheveux sont ondulés et pas crépus; mais le roi n’ apparaissent jamais avec ses cheveux naturels

La polémique enflant, Christian Bale, qui joue Moïse, un Hébreu qui devait suffisamment ressembler à un Egyptien pour ignorer son adoption, ainsi que Ridley Scott se sont à nouveau prononcés sur la question il y a quelques semaines.

Christian Bale

Christian Bale

Pour l’acteur britannique : « Il n’y a aucun doute que (l’Egypte ancienne) a du être un melting pot entre l’Europe, le Moyen Orient et l’Afrique du Nord. » Pour Scott, qui s’adressait au magazine Variety, la question est financière: « Je ne peux pas monter un film de ce budget, où je dois compter sur le remboursement des taxes en Espagne et dire que mon acteur principal est Mohammed Tartampion originaire de truc machin. Je ne serais tout simplement pas financé. Donc la question ne se pose même pas. »

nile5_small

Un Egyptien du sud moderne : il ressemblait probablement à beaucoup d’Egyptiens anciens mais comme il est pas acteur et qu’il s’appelle Mohammed,  Ridley le prendra pas (Photo : mermaid via worldnomads.com)

Bale se trompe. La langue égyptienne est une langue mobilisant les apports de plusieurs langues d’Afrique au sud du Sahara et de quelques unes du d’Afrique du Nord et du Moyen Orient. L’apport de locuteurs de langues d’Europe apparaît quasi inexistant selon la plupart des spécialistes d’étymologie et d’origine de la grammaire de l’égyptien.

4 head-in-the-sand

Ridley Scott

En arrêtant de se cacher de la vérité (ou en arrêtant de fréquenter des égyptologues suffisamment racistes pour voir les Egyptiens mieux représentés par des peuples celtiques et germaniques que par des Afro-descendants), Ridley Scott aurait facilement pu trouver une réponse à son problème. Il existe beaucoup d’acteurs ‘bankable’ à Hollywood au teint de Ramsès II tel qu’il s’est fait représenter sur les monuments historiques.

RamsesII-smiting-loop-stela-Egypt

Le seul problème, est qu’ils sont, probablement au grand dam de Scott et de sa clique, des Noirs.

denzel