Brown Sugar Night #3

Le Premier ministre haïtien suspecté pour le meurtre du président Jovenel Moïse

Politique

Le Premier ministre haïtien suspecté pour le meurtre du président Jovenel Moïse

Par Thalie Mpouho

Le Premier ministre haïtien est visé pour le meurtre du président Jovenel Moïse. Il a limogé le procureur à l’origine de la demande d’inculpation.

Demande d’inculpation du Premier ministre haïtien

Qui l’eut cru ? Le commissaire du gouvernement de Port-au-Prince (équivalent du procureur), Bed-Ford Claude, demandait le 10 septembre dernier à ce que le Premier ministre haïtien par intérim, Ariel Henry, soit inculpé dans l’enquête de l’assassinat du président haïtien Jovenel Moïse. Et pour cause, ce dernier aurait effectué deux conversations téléphoniques avec un des principaux suspects de l’assassinat, aujourd’hui en fuite.

Dans une lettre adressée au tribunal de première instance de Port-au-Prince, Bed-Ford Claude assure qu’il « existe suffisamment d’éléments compromettants qui forment sa conviction sur l’opportunité de poursuivre Monsieur Henry et de demander son inculpation pure et simple »

Dans un second courrier, envoyé au directeur de l’administration migratoire, le commissaire du gouvernement justifiait l’interdiction demandée de sortie du territoire à l’encontre d’Ariel Henry « pour des présomptions graves d’assassinat sur le président de la République ». Le juge n’avait toujours pas effectué sa requête.  

Un limogeage qui ne se fait pas attendre

Suite aux demandes de Bed-Ford Claude, la réaction du Premier ministre ne s’est pas faite attendre. Trois jours plus tard, le 13 septembre, il le limogeait ainsi que le ministre de la justice. 

Samedi 11 septembre, le Premier ministre Henry avait alors dénoncé la démarche du procureur, la qualifiant de diversion : « Les manœuvres de diversion pour semer la confusion et empêcher la justice de faire sereinement son travail ne passeront pas », déclarait-il en rajoutant que « les vrais coupables, les auteurs intellectuels et les commanditaires de l’assassinat odieux du président Jovenel Moïse seront trouvés, traduits en justice et punis pour leur forfait ».

Pourquoi Ariel Henry est- il suspecté ?

Ariel Henry, nommé Premier ministre par Jovenel Moïse le 5 juillet, devait prendre ses fonctions trois jours plus tard. Une enquête du Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) révélait que le 7 juillet, après qu’un commando eut pénétré au domicile du président à Pétion-Ville pour l’assassiner, M.Henry aurait été géolocalisé dans le quartier. Selon le procureur, ce dernier aurait établi deux conversations téléphoniques, à 4 h 03 et à 4 h 20, avec Joseph Félix Badio. 

Cet ancien cadre de l’unité de lutte contre la corruption est actuellement recherché pour «assassinat, tentative d’assassinat [sur la femme du Président, légèrement blessée dans l’attentat] et attaque à mains armées».

Selon le RNDDH, M. Badio, ex-fonctionnaire du ministère de la justice au sein de l’unité anticorruption, était chargé de récupérer les membres du commando – une équipe de mercenaires colombiens – après leur forfait. Selon des sources colombiennes, c’est lui qui aurait donné l’ordre aux mercenaires d’exécuter le président.

Sources :

AFP

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !