SOCIÉTÉ

Le CRAN dépose plainte contre Valeurs Actuelles

« Le racisme contre les personnes noires est-il autorisé en France ? » questionne Ghyslain Vedeux le président du CRAN.

Affaire Obono : le CRAN dépose plainte contre Valeurs Actuelles

Ghyslain Vedeux le président du CRAN déclare :

« Nous saisissons le procureur de la république de Paris, la justice doit nous dire très clairement si l’afrophobie-negrophobie, peut ainsi continuer en toute impunité. » 

Voilà qu’un sombre journal d’extrême droite lance un défi à la République. A notre République, puisque nous vivons et devons vivre ensemble : L’afrophobie-negrophobie, autrement dit le racisme contre les personnes noires, déclamé par ‘Valeurs actuelles’ avec son dessin raciste sera-t-il sanctionné par la justice ?

‘Valeurs Actuelles’, le bien nommé, pense pouvoir remettre l’esclavage et ses chaines au goût du jour. En caricaturant une femme noire, Danièle Obono, députée de République en une esclave enchaînée, voilà que leurs dirigeants par la voix de Geoffroy Lejeune l’un des responsables de leur rédaction, tente de faire passer cela pour un « œuvre de fiction ».

C’est tout juste si ces personnes ne nous expliquent pas que c’est une ‘œuvre d’art’, et que la prochaine étape sera une invitation à ‘une exposition coloniale’ qu’ils nous proposeront dans la foulée…

La classe politique est unanime : [C’EST INACCEPTABLE] et pourtant, nous sommes dans une routine que les personnes noires et racisées ne connaissent que trop bien. Routine raciste, afrophobe et négrophobe qui se perpétue car le racisme contre les personnes noires n’est que trop rarement sanctionné.

Entre 2012 et 2016, après de multiples attaques racistes reçues par Christiane Taubira puis les caricatures racistes en 2013, alors qu’elle était ministre de la justice, Anne-Sophie Leclère alors au front national et le journal Minutes y allaient de leurs caricatures racistes.

Une provocante de « Minute » contre Taubira dans son numéro du 13 novembre 2013.

Dans la même période, Jean-Jacob Bicep alors député européen recevait lui aussi des flots d’injures et de menaces racistes…aucune sanction.

En 2018, Laetitia Avia, également députée de la République, en plus des menaces de mort et des insultes racistes hélas ‘coutumières’, recevait de l’ex élu municipal de Bézier Michel Bousquet des injures à caractères raciales.

En 2019, Jean François Baye, Député de la république recevra des insultes racistes et des menaces de mort… Classique indignation de la classe politique, mais absences d’initiatives pour des sanctions concrètes. Toujours en 2019, une plainte fut même déposée contre un élu de la République soit contre Romain Bail, maire de Ouistreham, qui avait tenu des propos racistes, or ce dernier sera relaxé pour ‘faits prescrits’, donc aucune de sanction et le règne de l’impunité.

En août 2020, il y a peine une semaine, le maire de Givors dans le Rhône, Mohamed Boudjellaba recevait des menaces de mort et « accessoirement » des insultes racistes : « fou le camp bougnoule »… Et pourtant, on a entendu et vu très peu de réaction de la classe politique. Y aura-t-il des sanctions ? [1]

Dans ce contexte, ces quelques exemples tirés parmi des centaines, démontrent à quel point Geoffroy Lejeune directeur et les membres l’équipe de rédaction de « Valeurs Actuelles », jouissent d’un sentiment d’impunité totale face aux sanctions insignifiantes et voir dans la grande majorité des cas, face aux manques de sanctions.

Ghyslain Vedeux le président du CRAN

Pour Ghyslain Vedeux le président du CRAN :

« S’indigner c’est bien mais sanctionner c’est mieux. Il faut une loi spécifique pour lutter efficacement contre l’afrophobie-negrophobie, car à travers cette publication immonde et raciste ciblant Danièle Obono, ce sont globalement les personnes noires et afrodescendantes qui sont prisent pour cible.

S’indigner ne suffit pas, il faut des sanctions fermes. Le CRAN dépose plainte contre Valeurs Actuelles, le prétexte de ‘la publication d’une fiction’ ne peut prévaloir pour véhiculer et entretenir le racisme contre les personnes noires ».

Notes et références

[1] « « Fous le camp bougnoule » : le maire de Givors victime d’une lettre raciste« , publicsenat.fr, publié le 25 août 2020

Source : « S’INDIGNER NE SUFFIT PAS : VALEURS ACTUELLES DOIT ÊTRE SANCTIONNÉ LOURDEMENT, LE CRAN SAISI LE PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE DE PARIS.« , 31 août 2020 ,

 

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 642