SPORT

Naomi Osaka devient l’athlète féminine la mieux payée de l’histoire

En 2019, la tenniswoman japonaise Naomi Osaka a empoché 37,4 millions de dollars. Elle est devenue l’athlète féminine la mieux payée au monde, dépassant une autre tenniswoman afro-descendante, Serena Williams.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

La belle histoire de Naomi Osaka

Naomi Osaka est née en 1997 au Japon d’une mère japonaise et d’un père haïtien. Cette union était toutefois mal vue par la famille de cette dernière. Le couple et ses enfants se sont donc installés aux Etats-Unis. C’est là que Naomi et sa grande soeur Mari ont grandi. Léonard François, leur père, s’est inspiré du père des soeurs Williams dans la préparation de ses deux filles au circuit du tennis professionnel.

Lire aussi:Roxy et Layla Phillips : les futures soeurs Williams du golf?

Avec succès puisqu’à 21 ans Naomi Osaka remporte l’US Open 2018 face à son idole Serena Williams en finale. Dans la foulée, elle remporte aussi l’Open d’Australie 2019. Ce doublé lui permet de devenir numéro un mondiale, une première pour une joueuse asiatique. Asiatique, car Osaka a joui de la double nationalité nippo-américaine durant son enfance. A 22 ans, elle pourtant du faire un choix entre les deux, comme le veut la loi japonaise. Bien qu’elle ne parle pas couramment le japonais, Naomi Osaka possède désormais la seule nationalité japonaise.

Une revanche sur le racisme au Japon?

Ce choix fut particulièrement judicieux à l’approche des Jeux Olympiques d’été de 2021 qui auront lieu à Tokyo. Dans ce contexte, des grandes marques, notamment japonaises, se sont engagées en 2019 avec la jeune prodige pour qu’elle les représente. Une belle revanche pour une famille qui s’était éloignée du pays pour échapper au racisme de sa famille maternelle.

Lire aussi: « Les Japonais ont beaucoup changé leur vision des Noirs »

S’agit-il d’un changement de mentalité ou de l’illustration de la critique de la presse sportive française par Yannick Noah « Français quand je gagne, « (français d’origine) camerounais(e) quand je perds »?

Naomi Osaka

Nissin, un sponsor japonais de Naomi Osaka avait réalisé publicité où la joueuse était représentée avec la peau très claire. Accusée de whitewashing, la marque s’était excusée avant de retirer la publicité.

La sportive la mieux payée au monde

Parmi les sponsors de la joueuse, on trouve Nike, Nissin, All Nippon Airways ou encore Procter and Gamble. Avec ses 15 partenariats commerciaux, Naomi Osaka a remporté 37,4 millions de dollars-soit 33,99 millions d’euros- en 2020.  Ces gains en font l’athlète féminine la mieux payée de 2019 et de l’histoire. Elle devance Serena Williams qui a remporté 36 millions de dollars la même année.

Une popularité qui transcende les groupe ethniques

La ‘marketabilité’ de Naomi Osaka tient aussi évidemment à ses multiples origines ethniques. Bien qu’elle joue pour le Japon, elle revendique ses racines haïtiennes. Elle permet ainsi aux Noirs et aux métis de s’identifier à elle. En 2018, lors de l’Open d’Australie, un journaliste lui avait dit qu’elle était manifestement très fière d’être japonaise. A cela, elle avait répondu « Bien sûr, je suis très honorée de jouer pour le Japon. Mais je suis haïtienne du côté de mon père. Donc je représente. »

 

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Serena Williams, une icône du tennis engagée pour sa communauté

Articles : 1098