SOCIÉTÉ

Vidéo : une petite fille noire qui se trouve moche émeut l’Amérique

Michelle Obama, Jada Pinkett-Smith, Angela  Bassett et d’autres personnalités noires américaines ont apporté leur soutien à Ariyonna Cotton. La petite fille de quatre ans avait déclaré se trouver ‘moche’ dans une vidéo rapidement devenue virale.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.media

En mars 2020, une coiffeuse et artiste musicale, Shabria Redmond, alias @lilwavedaddy postait une vidéo sur ses réseaux sociaux. Dans celle-ci, elle y coiffait une petite fille noire. Dans la séquence, cette dernière, y déclarait être ‘si moche’. La coiffeuse la réconfortait et la consolait ensuite.

La petite fille a été identifiée comme étant Ariyonna Cotton, quatre ans.

Sur les réseaux sociaux, la vidéo est rapidement devenue virale. Emouvante, elle a fait écho au manque de confiance en elles et en leur beauté dont souffrent nombre de jeunes filles noires dans le monde.

Lire aussi : Avec sa marque Queens of Africa, Taofick Okoya vend 9000 de ses poupées par mois

La vidéo a fait réagir des personnalités de la communauté noire américaine. Le réalisateur Matthew Cherry, lauréat de l’Oscar 2019 pour son court-métrage Hair Love a lancé une campagne sur les réseaux sociaux afin de réconforter la jeune fille. Elle a par ce biais été honorée par de nombreux dessins en ligne.

Ariyonna a ensuite remercié tous ceux s’étant mobilisés pour elle dans le cadre de cette campagne.

Le soutien à son endroit ne s’est toutefois pas arrêté là. D’autres personnalités comme Michelle Obama, Jada Pinkett-Smith, Viola Davis et Laverne Cox lui ont manifesté leur soutien sur les réseaux sociaux. Plus récemment,  dans une émission télévisée, le Tamron Hall Show, la légendaire actrice Angela Bassett a surpris la jeune fille, sa mère et Shabri Redmond sur le plateau. Elle a à la fois rendu hommage à Redmond et à la jeune fille. Celle-ci a révélé se regarder tous les jours dans le miroir et dire « je suis noire et belle ».

La fin d’un complexe?

Malgré cette histoire émouvante, il faut reconnaître que des efforts considérables ont été faits à l’échelle internationale pour donner plus de visibilité aux beautés noires. La multiplication des livres et poupées pour filles noires  en est un exemple. Le complexe dont souffrent beaucoup de filles et de femmes noires en aura-t-il pour autant largement diminué d’ici une ou quelques générations? Le problème est peut-être aussi malheureusement lié à la représentation des femmes comme des objets sexuels/érotiques.  La multiplication, ces dernières années, des reines de beauté noires, des égéries de mode noires et intérêts amoureux noirs d’hommes dans les films et séries doit-elle être vue de manière positive dans ce contexte?

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Une enseignante soutient son élève victimisée en se coiffant comme elle

Articles : 1003