CULTURE

Le « Thiébou dieun » sénégalais bientôt au Patrimoine de l’UNESCO ?

Le Sénégal souhaite inscrire le « Thiébou dieun » au Patrimoine immatériel de l’UNESCO afin d’assoir sa primauté culturelle sur ce plat typique connu à travers le monde.

La 27ème édition de Saint-Louis Jazz 2019 s’est déroulée du 26 au 30 avril 2019 à la place Faidherbe. En marge de cette manifestation artistique, les responsables du patrimoine culturel ont organisé une séance de préparation et de dégustation du plat national sénégalais : le thiébou dieun.

Ce plat composé de riz et de poisson est connu à travers le monde et le Sénégal souhaite en revendiquer son ascendance culturelle. Car en effet, on le retrouve dans d’autres pays comme le Nigeria ou le Ghana, qui le nomment « Djolof rice » et pourraient l’inscrire à leur compte. Le risque pour le pays de la Teranga, serait de voir sa propriété culturelle partir au profit des nations anglophones d’Afrique de l’Ouest.

L’objectif de cette réunion- qui s’inscrit dans une démarche d’inventaire du patrimoine immatériel qui dure depuis bientôt trois ans_ est donc de faire reconnaître le Thiep comme plat traditionnellement sénégalais. Pour la commune de Saint-Louis, le « thiébou dieun » a été retenu comme élément qui forge l’identité de la localité.

Fatima Fall, directrice du Centre de recherche et de documentation du Sénégal (Crds), et expert référant pour l’inventaire à Saint-Louis, Matam et Louga, affirme que « cette inscription sur la liste sera bénéfique pour le tourisme, même si on note des différences dans la préparation. »

VOUS AIMEREZ AUSSI:

Tribune: le thiéboudiène expliqué par Marc Dufumier

Articles : 404