POLITIQUE

Biram Dah Abeid candidat à la présidentielle 2019 en Mauritanie

Le militant anti-esclavagiste Biram Dah Abeid a annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle de juin 2019 en Mauritanie. Dans son « pacte de la renaissance », il promet une réforme sociale profonde incluant l’éradication de toute forme d’oppression et un retour à l’Etat de droit.

Biram Dah Abeid candidat à la présidentielle 2019 en Mauritanie

Les élections présidentielles de Mauritanie auront lieu en juin 2019. Le candidat du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR), est l’actuel ministre de la défense, Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed. En effet, conformément à la Constitution, le président Mohamed Ould Abdel Aziz ne peut briguer de troisième mandat.

Biram Dah Abeid, président de l’association IRA, l’Initiative de Résurgence du mouvement Abolitionniste, qui lutte contre l’esclavagisme en Mauritanie, vient également d’annoncer sa candidature. Figure de la lutte des populations opprimées, il promet une refonte profonde du système sociale et politique de Mauritanie.

Biram Ould Dah Ould Abeid accueilli par une foule en liesse après sa libération, Nouakchott, le 17 mai 2016.

Afin d’impulser un changement en profondeur dans une société hiérarchisée et discriminatoire, Biram envisage deux points essentiels. Ceux-ci concernent en premier lieu la réhabilitation de toutes les classes sociales mauritaniennes opprimées. Par ailleurs, le candidat de l’opposition veut mettre fin à l’immixtion de l’armée dans la gestion des affaires politiques.

« Le pacte de la renaissance s’attellera à réinventer un projet de vivre ensemble sous l’égide de la loi. Il reposera sur un code de droit universel au-dessus de toute exception, fût-elle justifiée par l’Histoire, la modération anesthésiante, ou la religiosité. »

Pour un « pacte de la renaissance » mauritanienne

Pour un « État unitaire et pacifié », Biram Dah Abeid se prédestine à battre Mohamed Ould Cheikh Mohamed Ahmed, le candidat « de l’oligarchie militaire, du système de racisme et d’esclavage, et de la dictature ». Sur son site internet , le seul candidat de l’opposition détaille les principaux points de son « pacte de renaissance ».

Biram Dah Abeid s’engage ainsi dans un ambitieux projet politique pour l’avènement d’une Mauritanie nouvelle. Celui qui fut à de nombreuses reprises écroué sans motif valable, souhaite rétablir la justice et l’égalité comme fondements de son pays. Sa popularité nationale et internationale et son combat avec l’Ira Mauritanie lui donne la légitimité du militant rassembleur.

Ainsi, pour « une refondation d’un pacte social », il envisage plusieurs points:

  • « Redonner vigueur à la devise dévoyée de la République Islamique de Mauritanie : honneur-fraternité-justice »
  • « Éradiquer l’oppression reçue en héritage »
  • « Procéder à un audit scrupuleux des ressources du pays et des avoirs de l’Etat »
  • « Refonder l’école, adapter la quête de savoir aux besoins de l’existence terrestre »
  • « Restaurer la planification économique »
  • « Définir un pacte qui fixe les limites à l’intrusion de la force légitime dans la conduite de la politique »

Enfin, le candidat à la présidentielle Biram Dah Abeid appelle toutes les Mauritaniennes et Mauritaniens à s’inscrire sur les listes électorales « pour défendre les élections prochaines de la contrefaçon ».

Sources:

http://biramdahabeid.org/archives/6213

RFI

Articles : 128