SOCIÉTÉ

Affaire Adama Traoré: les gendarmes disculpés par une expertise médicale

Une nouvelle expertise médicale de synthèse réalisée pour déterminer les causes de la mort d’Adama Traoré écarte toute responsabilité des gendarmes…

Affaire Adama Traoré: les gendarmes disculpés par une expertise médicale

Selon les médecins, Adama Traoré, mort le , à la suite de son interpellation à Beaumont-sur-Oise souffrait d’une maladie du sang. De plus, la controversée technique du plaquage ventral qu’il a subie n’aurait aucun rapport avec son décès dans les locaux de la gendarmerie de Persan. En effet, le 2 octobre 2018, le journal Le Monde a publie les éléments du rapport médico-légale de synthèse réalisée en septembre 2018. Dans celle-ci, les médecins estiment que le jeune homme de 24 ans, porteur d’un gène de la drépanocytose, est mort des conséquences de l’effort physique qu’il a fourni lorsqu’il fuyait les forces de l’ordre. Les médecins parlent de « crise drépanocytaire aiguë avec syndrome thoracique« [1]…

Adama Traoré

Les premiers rapports médicaux rendus par la police indiquaient que le jeune homme serait mort d’un arrêt cardiaque. Cependant, après l’autopsie et sans résultats complémentaires biologiques, le procureur de Pontoise Yves Jannier avait déclaré qu’Adama Traoré souffrait d’une « infection très grave, touchant plusieurs organes« , ce qui sera démenti par la suite. Le procureur de Pontoise affirmait aussi, que le jeune homme n’avait subi aucune violences [2], ce qui sera confirmé par une seconde autopsie demandée par les Traoré. Aucune infection ne sera évoquée, contrairement à la première autopsie [3].

Pour Yassine Bouzrou, l’avocat de la famille le procureur aurait omis que les deux rapports signalent comme cause de la mort un « syndrome asphyxique« , sans que les légistes puissent déterminer la cause de ce syndrome [4]. Une troisième autopsie, demandée par la famille Traoré, sera par la suite refusée [5].

Adama Traoré

Des membres du collectif Vérité et justice pour Adama, ainsi que des amis et la famille ont fait part de leur mécontentement et leur sidération en organisant une manifestation place Saint-Michel à Paris. Selon Assa Traoré, sœur d’Adama et porte-parole de la famille :

« La conclusion de l’expertise est erronée et mensongère« 

Pour le collectif, ce rapport est symptomatique d’une volonté émanant de la Justice et/ou de l’État « d’étouffer cette affaire« . Ils ne le reste plus qu’à attendre une éventuelle reconstitution des faits, ainsi qu’un appel à la mobilisation de la rue, le 13 octobre. Il s’agira pour les proches de feu Adama de maintenir la pression face à ce qu’ils qualifient de « déni de justice » [6].

VOUS AIMEREZ AUSSI :

Affaire Adama Traoré: le décryptage juridique de Ghyslain Vedeux pour NOFI

Notes et références

[1] Nicolas Chapuis ~ « Mort d’Adama Traoré : ce que révèle la dernière expertise médicale« , lemonde.fr, publié le 2 octobre 2018.

[2] « France – Mort d’Adama Traoré : l’autopsie montre qu’il ‘n’a pas subi de violences’ » , jeuneafrique.com, publié le 21 juillet 2016.

[3] Faïza Zerouala ~ « Mort d’Adama Traoré: ‘Aucune trace de violences’ selon la contre-autopsie« , Mediapart, publié le 28 juillet 2016.

[4] Laurent Mouloud ~ « Qu’est-ce qui a asphyxié Adama Traoré ?« , humanite.fr, publié le 1er août 2016.

[5] « Mort d’Adama Traoré : la justice refuse d’ordonner une troisième autopsie« , LeMonde.fr,‎ publié le 29 juillet 2016.

[6] « Le collectif Vérité pour Adama rejette les conclusions de l’expertise« , reporterre.net, publié le 4 octobre 2018.

Panafricaniste dans l’âme, j’œuvre à mon humble niveau à réunir les membres de la grande famille africaine à travers le monde.

Articles : 475