CULTURE

L’histoire de la Guyane en 13 dates clés

A un peu plus de 7000 kilomètres de Paris, sur la côte nord-est de l’Amérique du sud, se trouve l’une des plus grandes régions françaises : la Guyane. Avec ses 84 000 km2 recouverts pour 9/10ème par l’immense forêt amazonienne, ce territoire offre une richesse naturelle, historique et culturelle. Entre conflits et développement, la Guyane écrit son histoire. De la colonisation au début des mouvements sociaux en 2017, retour sur quatre cents ans d’histoire.

1604 : Début de la colonisation

En 1604, le capitaine Daniel de La Touche, seigneur De la Ravardière, envoyé par le roi Henri IV, est le premier Français à reconnaître la Guyane comme territoire. Il y débarque avec sa compagnie. C’est le début de la colonisation. Lorsqu’ils accostent, les Indiens Galibi y vivent depuis des milliers d’années. Ce n’est qu’en 1664 que les colons français s’y installent définitivement. Il leur faudra plus de soixante ans pour réussir leur implantation.

1665 : Installation, esclavage et marronnage

En 1665, la Guyane devenue une colonie française, compte 1600 habitants dont 40 caucasiennes originaires de la métropoles et 200 esclaves. Le code Noir, promulgué en 1685, définit la condition juridique des hommes ramenés d’Afrique et de leurs maîtres. Ce code engendre le marronnage: la fuite des esclaves. Ils vont fuir dans les forêts et y créer une nouvelle communauté. Ils y resteront cachés jusqu’à l’abolition définitive de l’esclavage en 1848.

1854 : Les temps du bagne

La fin de l’esclavage sonne le début du bagne. En 1854, la France décide d’envoyer ses « mauvais » citoyens au bagne, sur le territoire de la Guyane. A Cayenne et Aux îles- du Salut, les pénitenciers poussent à vue d’oeil. A Saint- Laurent du Maroni, les bagnards vont construire leurs propres cellules et érigent une ville pénitentiaire. Le directeur du bagne sera également le maire de la ville.

1900 : Guyane, terre d’accueil

Au début du XXème siècle, la Montagne Pelée, située sur la commune Saint- Pierre en Martinique, entre en éruption et détruit complètement la plus grande ville de l’archipel, en 1902. La catastrophe fait plus de 30 000 morts. Pour les rescapés survivants aux alentours, la Guyane devient une terre d’accueil. Le gouverneur de l’époque leurs octroie quelques terres dans à Rémire, située à l’est de Cayenne.

1946 : Fin du bagne et départementalisation

Albert Londres découvre les bagnes guyanais en 1923. A son retour à Paris, les chroniques du journaliste dans le quotidien Le Parisien choquent le pays. La France s’émeut des conditions de détention des bagnards. Avec Gaston Monnerville, sénateur de la Guyane, comme porte- voix, les bagnes ferment définitivement leurs portes en 1946. La même année, la Guyane ainsi que la Martinique, la Guadeloupe et la Réunion, deviennent des départements français.

1954 : L’aventure spatiale guyanaise

De 1954 à 1962, l’Algérie est en guerre contre la France pour sin indépendance. Ce conflit aura un impact direct pour sur Guyane : placée elle aussi sur la ligne de l’équateur, elle sera choisie à la place de l’Algérie pour la construction du centre spatial (CSG). Le CSG est basé à Kourou. Plus de 2500 travailleurs, de 11 nationalités différentes, vont construire cet édifice dès septembre 1965. Le premier lancement est celui de la fusée Véronique. Elle décolle le 9 avril 1968.

1977 : Arrivée des premiers Hmongs en Guyane

Tous comme les Martiniquais, les Hmongs, communauté vietnamienne, trouvent eux aussi refuge en Guyane dans les années soixante-dix. De 1974 jusqu’à la dernière vague en 1981, ils fuient le régime communiste du Laos pendant la Guerre d’Indochine. Installés principalement dans la commune de Cacao, ils travaillent la terre et fournissent les différents marchés de Guyane en fruits et légumes.

1983 : La décentralisation

En 1983, du fait de la décentralisation, qui donne plus d’autonomie aux départements français, le service public guyanais se transforme. Le conseil régional devient l’assemblée délibérante de la région Guyane. Conseil colonial jusqu’en 1946, le conseil général quant à lui, devient l’assemblée délibérante exécutive du département français. En 2015, ces deux entités fusionnent pour devenir la Collectivité territoriale de Guyane.

1994 : Construction du barrage de Petit Saut

En 1994 Edf érige le barrage de Petit Saut sur le Fleuve Sinnamary. L’objectif est de répondre aux besoins en énergie du Centre spatial Guyanais et de sa population. Actuellement, il permet de fournir les deux tiers des besoins en électricité du territoire. Cependant, malgré ce barrage, les coupures d’électricité sont régulières. En 2016 une panne a privé 80% des foyers guyanais d’électricité. Le responsable : un iguane qui s’est infiltré dans un transformateur électrique.

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/un-iguane-responsable-d-un-black-out-de-4h00-sur-toute-la-guyane-357411.html

1996 : Non à l’enseignement médiocre !

Début du mois de novembre 1996, des étudiants exaspérés par le manque de moyen de leur lycée Félix EBOUE se mettent en grève. Très vite d’autres établissements rejoignent le mouvement, comme le lycée Léon Gontran Damas. La manifestation s’amplifie, les Guyanais sont dans les rues. Après plusieurs jours de crise sociale, les ministres de l’éducation François Bayrou et de l’Outre-mer Jean-Jacques de Peretti, se rendent en Guyane le 18 novembre. La création d’un rectorat et d’une académie de Guyane de plein exercice est annoncée.

http://www.une-saison-en-guyane.com/article/histoire/1996-novembre-rouge-lemergence-dune-generation-independante/

2005 : Premier hypermarché de Guyane

Il faudra attendre 2005 pour que le premier hypermarché en Guyane ouvre ses portes. Cora, s’installe à Cayenne ; aveu du retard de développement du territoire. Un magasin de presque 5000 mètres carrés pour un investissement de 39 millions d’euros et qui a crée à l’époque près de 200 emplois. Les commerçants des libres services y voient la perte de leurs emplois.

En 2009, Cora est racheté par le groupe antillais Ho Hio Hen et rebaptisé Géant Casino. En 2017, Jan Du qui en devient le propriétaire et Géant casino devient le premier Hyper U de Guyane.

2014 : Indépendance de l’Université de Guyane.

Après un conflit contre la tutelle basée en Guadeloupe, l’enseignement supérieur de Guyane obtient son université en 2014. Une grève a été nécessaire. Elle a paralysé le campus pendant plus d’un mois. Les Guyanais y ont dénoncé le manque de moyen par rapport à leurs collègues antillais. Un accord de fin de conflit a été signé le 11 novembre 2013.

@Unvisersité de Guyane

2016 : Prémices des mouvements sociaux.

Le 8 novembre 2016, Patrick Clet homme politique de Guyane, est abattu à son domicile. Les faits : il ouvre sa porte. Un jeune homme armé est venu le cambrioler. Patrice CLET refuse de se soumettre à la volonté de son agresseur et reçoit le coup fatal.

Le 11 février et 12 février 2017, deux meurtres en moins de 24 heures dans les quartiers du Village Chinois et Eau-Lisette situé à Cayenne. La Guyane en a marre de l’insécurité. Les 500 frères, visages cagoulés, descendent dans les rues cayennaises. C’est le début des mouvements sociaux.

https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/mars-avril-2017-aux-origines-mouvement-social-precedent-570695.html