Kenya: Une grève du sexe des femmes pour forcer leurs maris à voter

Une parlementaire kényane a invité les femmes de son pays à faire la grève du sexe auprès de leurs époux tant que ceux-ci n’auront pas renouvelé leur carte électorale.

Le Kenya se prépare à une nouvelle élection présidentielle en août 2017. L’actuel Président, Uhuru Kenyatta devrait briguer un second mandat face à un candidat de l’opposition. Celui-ci devrait bénéficier du soutien d’une coalition de partis politiques dont l’Orange Democratic Movement. Une membre de ce dernier, la parlementaire et représentante des femmes dans la ville de Mombasa, Mishi Mboko, n’est pas à court d’idées pour rallier le plus de votants possible en faveur du futur candidat de l’opposition. Un mois avant la fin des inscriptions pour le vote qui se clôtureront le 17 février 2017, Mboko a invité les femmes kényanes à mener la grève du sexe pour forcer leurs époux à s’inscrire au bureau de vote avant la date limite. « Mesdames, c’est la stratégie que vous devez adopter. C’est la meilleure. Refusez-leur les relations sexuelles tant qu’ils ne vous auront pas montré leur bulletin de vote. »

Articles : 917