Trilogie Kemi Seba

Jovenel Moïse, le nouveau Président de la République d’Haïti ?

Culture

Jovenel Moïse, le nouveau Président de la République d’Haïti ?

Par Makandal Speaks

Celui que l’on surnomme « Nèg Bannann nan », car producteur et exportateur de bananes, a remporté avec 55,67 % des voix, la magistrature suprême d’Haïti. 

En peu de temps, Jovenel Moïse, 48 ans, est passé de l’ombre à la lumière en prenant la tête de la présidentielle de la première République noire. De plus, cette victoire intervient à la suite de nombreuses tribulations. En effet, la fraude, les retards, les catastrophes naturelles etc. ont participer à freiner le processus électoral haïtien. Après deux années de crise, la « terre des hautes montagnes » a enfin un Chef d’Etat.

L’élection initiale d’Octobre 2015, avait déjà été remporté par monsieur Moise, mais son principal rival Celestin avait refusé le résultat de la présidentielle, invoquant une fraude électorale. De violents troubles s’en suivirent et le scrutin fut annulé.

D’importants affrontement émaillèrent également le dernier scrutin, au désespoir de Jocelerme Privert, le Président par intérim pour qui :

«Recourir à des actes de violence ne peut que gâcher les fruits de la belle journée que nous avons eu le 20 novembre»

Nommé Président provisoire de la République d’Haïti par le Sénat et la Chambre le 14 Février 2016, Privert remplaçait Michel « Sweet Micky » Martelly. L’ancien Président et chansonnier avait, en effet, démissionné de la présidence le 10 février 2016, laissant Haïti sans chef d’Etat pendant une semaine. Malgré le bilan très décevant de la présidence Martelly, Jovenel Moïse, son poulain sera élu le 20 Novembre à la tête de la patrie de Toussaint Louverture.

La liste des candidats étant très longue, nous nous sommes focalisés sur les 5 premiers.

Au printemps 2015, le président déchu Michel Martelly avait désigné M.Moïse comme la champion du Parti Haitien Tèt Kale* (accusé d’être corrompu et de se comporter en voleur), le parti politique fondé en 2012 par Martelly.

A l’annonce de sa victoire, Jovenel Moïse déclara au peuple haïtien :

« Je fais un appel à la jeunesse du pays, à tous les Haïtiens qui habitent à l’étranger, à tous les professionnels du pays, de s’engager à mes côtés pour mettre le pays debout, car Haïti est à genoux. »

Un message plein d’espoir… L’avenir nous dira ce qu’il en sera véritablement.

Mais que savons-nous vraiment de monsieur Moïse qui débute avec ce mandat présidentiel sa carrière politique ? Quelle est sont parcours ? En sachant d’où il vient, peut-être saurons-nous en mesure de savoir où il va.

Jovenel Moïse est né le 20 Juin 1968 dans une famille aisée de la localité de Trou-du-Nord, Nord-Est d’Haïti. Il a étudié les sciences politiques, mais c’est grâce à  l’agriculture qu’il  fera fortune. En effet, celui qui est aujourd’hui le premier des haïtiens, comprenant que l’agriculture est le moteur de la nation, se lança dans l’exploitation de la banane dans le département du Nord-Ouest. Il avait lancé un projet d’irrigation afin d’approvisionner les zones rurales en eau potable et fini même par ouvrir une usine de traitement des eaux desservant le Nord du pays.

Il fut tour à tour membre puis président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Nord-Ouest. Il devient par la suite secrétaire général de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti. Homme d’affaires avisé et couvert de succès, il a participé à la création de la Société haïtienne d’énergie SA, qui fournit en énergie solaire et éolienne 10 communes du Nord-Ouest. Fondateur de l’Agritrans SA, Moïse contribuera à mettre en place la première zone de libre-échange agricole en Haïti. Grâce à lui, plus de 3 000 emplois directs et 10 000 emplois indirects ont été créés.

Cet entrepreneur agricole de génie devra faire face, si les résultats définitifs du premier tour de la présidentielle sont validés le 29 décembre, à un défi phénoménale. « Nèg Bannann nan » aura de quoi faire, et son expertise entrepreneuriale aura largement de quoi s’exprimer, surtout lorsque l’on sait que 2/5 ème des Haïtiens dépendent du secteur agricole. L’économie d’Haïti est la plus pauvre des Amériques, 69% de la population vit sous le seuil de pauvreté, le chômage tutoie les 40%.

Souhaitons au nouveau Président qu’il puisse servir correctement son peuple et qu’il parvienne à faire briller La première République Noire de l’ère moderne.

*Tèt Kale signifie « tête chauve » en créole haïtien.