Trilogie Kemi Seba

Miss Côte d’Ivoire France 2016 : un titre difficile à décerner

Lifestyle

Miss Côte d’Ivoire France 2016 : un titre difficile à décerner

Par SK

Il faut le dire c’était une compétition de TRES haut niveau. Dimanche 29 mai, sur le thème « La femme d’influence », les treize candidates ont tout donné pour décrocher la précieuse couronne. De la prestance, de la classe et beaucoup de maturité. Retour sur une compétition extrêmement serrée.

Cette année, l’élection Miss Côte d’Ivoire France se tenait au célèbre Théâtre du Gymnase. Une salle mythique, pour un événement à la hauteur de nos attentes. Le lieu était plein à craquer et le public survolté : tonnerres d’applaudissements, sifflements et même des vuvuzelas ! Comme à l’accoutumée, la soirée était animée par le duo charismatique que forment depuis quatre ans, la ravissante Sabrina et le très soigné Bénito de Londres. En clair, tous les ingrédients d’un événement réussi.

Tatianna Rojo alias Amou Tati

Tatianna Rojo alias Ammou Tati Crédit photo: Didier Teurquetil

Les festivités commencent avec un show de Tatiana Rojo alias Amou Tati. La jeune comique ivoirienne, étoile montante de la scène française, a fait rire le public, parfois jusqu’aux larmes. Le reste du spectacle s’est enchaîné très vite : pas de temps à perdre,  nos candidates étaient fin prêtes à concourir. En ce jour spécial de Fête des mères, les femmes furent à l’honneur, et pas n’importe lesquelles. La femme d’influence était le thème imposé aux treize finalistes. Faire face à une foule en délire et à un jury pointilleux, c’est plus facile lorsqu’on a du soutien, et pour ça, les treize fans clubs ont superbement joué leur rôle. Impossible de connaître la tendance car, à l’oreille, ils ont tous donné de la voix.

Le public en délire Crédit photo: Didier Teurquetil

Le public en délire
Crédit photo: Didier Teurquetil

Sur fond de musique traditionnelle, les cinq premières compétitrices se succèdent sous le spot. Cette année, particulièrement, elles font toutes preuves d’une maturité remarquable dans leur discours. Elles sont gracieuses, élégantes mais pas seulement. Les lauréates veulent être des femmes d’influence, elles ont des projets, de l’ambition et de l’assurance. Une donnée qui va compliquer davantage la tâche des juges. Viens ensuite le moment d’un Petit intermède musical avec une prestation énergique de Stone Warley. L’ex-membre du groupe  Anges d’Afrique est venu délivrer une performance en exclusivité, dans le cadre de la sortie de son album solo. On enchaîne ensuite avec le passage que les hommes préfèrent et qui fait grincer les dents des femmes : l’épreuve fatidique du maillot de bain, les pièces étant confectionnées par Linda Bitsong. La température monte d’un cran. Le public est déchaîné.

Stone Warley, artsiste, ex-membre des Anges d'Afrique

Stone Warley, artsiste, ex-membre des Anges d’Afrique Crédit photo: Didier Teurquetil

mci16

Les candidates en maillot de bain by Linda Bitsong Crédit photo: Didier Teurquetil

Les candidates, dans leurs robes en wax by Lilli création, abordent des thèmes très sérieux tels que l’excision, l’orientation scolaire, la réinsertion des ex-enfants soldats ou les soins aux nouveaux-nés. Différentes mais unies par l’amour qu’elles portent à leur pays d’origine, la Côte d’Ivoire, ces jeunes femmes réussirent à capter l’attention de tous les spectateurs. Surtout, elles n’oublièrent pas le clin d’œil à leurs mères, en ce jour spécial. Vint ensuite une performance étonnante avec Brahim Jr, magicien d’origine marocaine. Le jeune homme, qui dit vouloir lutter contre les clichés, nous a délivré un spectacle étonnant. Même si le public a eu un peu de mal à pénétrer son univers, il s’est finalement laissé prendre au jeu.

Le magicien Brahim JR et la miss Togo France 2015 Crédit photo: Didier Teurquetil

Le magicien Brahim JR et la miss Togo France 2015
Crédit photo: Didier Teurquetil

Passage en tenue traditionnelle, discours des dernières finalistes et….SURPRISE ! Le rappeur d’origine ivoirienne Fababy est venu soutenir le comité et l’élection. Il tombe à point nommé ! La foule se lève, chante, snape, flash. Le garçon est mignon, les filles sont mignonnes. Un grand moment. D’autant que l’artiste est partout ces derniers temps grâce à ses morceaux hip-hop-club. Les filles s’impliquent et donnent la réplique à Fababy sur le morceau « Love d’un voyou », à la place de Aya Nakamura. Le trio 2015, qui compte la Miss Hyllen Legré et ses deux dauphines, a investit la scène pour danser avec l’artiste. Miss Côte d’Ivoire France, c’est la mariage de la tradition africaine et de la modernité influencée par l’Europe et les Etats-Unis. Un savant mélange que maîtrise le Dj de la soirée. Mention spéciale pour lui !

Les candidates en tenues traditionnelles  Crédit photo: Didier Teurquetil

Les candidates en tenues traditionnelles
Crédit photo: Didier Teurquetil

La soirée était excellente, l’ambiance à son paroxysme mais l’assistance a commencé à avoir faim. Là, l’organisation a anticipé et notre duo harmonieux a annoncé l’entracte. Ce fut également l’occasion pour le jury de se retirer et de délibérer. Après cela, le staff ne nous a pas trop fait attendre avant d’annoncer l’heureux trio 2016. On vous l’a dit, il était quasiment impossible de départager nos finalistes tant elles ont été appliquées. Pourtant, il fallait faire un choix, et nos juges ont tranché : Rokia Diallo est la nouvelle femme d’influence, la nouvelle miss Côte d’Ivoire France. Océane Tapé est la deuxième dauphine et Sydney Djédjé la première dauphine. Félicitation aux trois reines de beauté qui, représentent désormais la diaspora ivoirienne de France.

De gauche à droite: Sydney Djédjé, première dauphine; Bénito de Londres; Rokia Diallo, miss Côte d'Ivoire France 2016; Océane Tapé, deuxième dauphine  Crédit photo: Didier Teurquetil

De gauche à droite: Sydney Djédjé, première dauphine; Bénito de Londres; Rokia Diallo, miss Côte d’Ivoire France 2016; Océane Tapé, deuxième dauphine
Crédit photo: Didier Teurquetil