Trilogie Kemi Seba

Attentats de Paris : le soutien des présidents africains

Politique

Attentats de Paris : le soutien des présidents africains

Par Abou Cissé

La France a été victime vendredi 13 novembre d’attentats à Paris et à Saint-Denis proche du stade de France qui ont fait plus de 130 morts. Les présidents africains ont exprimé ces derniers jours leurs soutiens par rapport à cette tragédie.

Paris dans le viseur de Daesh. Depuis vendredi dernier, la capitale française dont le 10ème et 11ème arrondissement et Saint-Denis proche du stade de France ont été attaquées par des terroristes de la fillière de Daesh. Ces attentats ont fait plus de 130 morts et plus de 200 blessés. Les dirigeants africains ont apporté ces derniers jours leurs soutiens à la France par rapport à cette tragédie. Voici certains messages de ces hommes politiques qui ont condamné ces actes.

On commence par le président kényan Uhuru Kenyatta qui a déclaré que « le peuple et le gouvernement du Kenya se tiennent au côté de la France en ce moment où notre humanité commune a été attaquée. Les Français ont rendu célèbre l’appel  Liberté, Égalité, Fraternité qui reflète les valeurs communes que les Kényans partagent avec eux et qui sont attaqués par les terroristes, à Paris et à travers le monde ».

Le président sénégalais Macky Sall qui était en Turquie le week-end pour le sommet du G20 a indiqué sur Twitter.

Le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta a exprimé à son tour que « le monde entier a été frappé de stupeur (…) Aucun individu digne de ce nom ne peut tranquillement ôter la vie à autant de personnes innocentes. Aucun motif, aucune cause ne peut justifier cela ». Puis il a réaffirmé la solidarité de son pays aux autorités et au peuple de France en rappelant que celle-ci intervient au Mali depuis janvier 2013 pour protéger ce pays de la menace terroriste.

« La France nous a manifesté sa solidarité en envoyant ces fils mourir en terre malienne » pour sauvegarder l’intégrité territoriale de la République, a-t-il précisé. « Ils (terroristes) ont voulu éteindre la lumière à Paris, mais Paris restera toujours la ville lumière », a-t-il révélé.

Le président nigérian, Muhammadu Buhari, qui lutte contre Boko Haram, a exprimé ses « sincères condoléances à François Hollande et au peuple français. Le Nigeria, qui affronte depuis 2002 des djihadistes dont l’insurrection a fait quelque 17 000 morts, renforce sa collaboration avec les pays voisins et s’est ouvert à l’échange de renseignements, y compris avec la France, la Grande-Bretagne et les États-Unis ».

Le président guinéen Alpha Condé qui a « fermement condamné cet ignoble attentat terroriste » tout en soulignant l’unité entre les deux nations à la lutte contre le terrorisme. Enfin on termine ce florilège de messages par le président du Gabon.