Trilogie Kemi Seba

Tennis : Yannick Noah, le nouveau guide des Bleus

Société

Tennis : Yannick Noah, le nouveau guide des Bleus

Par Abou Cissé

L’ancien tennisman français a été nommé ce mardi capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis avec comme objectif de rapporter à nouveau ce titre à son pays avec une génération dorée mais maudite pour le moment.

Noah accepte la mission 

Yannick Noah reprend du service. Le dernier vainqueur d’un Grand Chelem au tennis chez les hommes en France redevient capitaine de l’équipe de France de Coupe Davis. L’équipe de France n’a plus gagné cette coupe depuis 2001. La fédération compte sur lui pour briser cette disette. Il succède à Arnaud Clément qui n’a pas réussi à remporter cette épreuve avec la génération des quatre mousquetaires (surnom donné aux 4 joueurs français classés dans le top 20 mondial). Dans ce groupe, deux joueurs de la communauté y figurent Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils.

Dirigés par le messie 

Depuis le début de leur carrière, Tsonga et Monfils ont aligné des échecs sur le plan individuel et collectif contrairement à Yannick Noah. L’homme de 55 ans a remporté Roland-Garros en 1983 et trois Coupes Davis en 1991, 1996 et 1997. Il représente à lui seul l’excellence noire dans cette discipline. L’auteur du tube de l’été 1991 en France Saga Africa va essayer de transmettre cette culture de la gagne à ses potentielles successeurs en l’occurrence Jo-Wilfried Tsonga et Gaël Monfils.

Un porte-bonheur déterminé 

Lors de sa conférence de presse, Yannick Noah a évoqué tous les sujets à propos de cette nomination. «J’ai des contacts avec tous les joueurs: Simon, Gasquet, Tsonga, Monfils, Mahut, Herbert, Benneteau, Mannarino, Paire. Je veux que tous les joueurs soient concernés. Je veux qu’ils sachent comment on va fonctionner. Ils seront tous amenés à représenter l’équipe de France. J’ai passé du temps avec le staff pour savoir si leur motivation est à la hauteur de ce que j’attends. Je pense voir tous les joueurs à Bercy.»

Puis il confie: «J’ai un plan. Il est clair. Quand je l’expose, les gars adhèrent. Pour eux c’est nouveau. Ils n’ont jamais entendu un truc pareil. On ne peut faire que mieux. Je leur ai dit que si on donnait tout ensemble, je pense qu’on a une chance de gagner. Il ne faut pas qu’on triche. Union sacrée, solidarité, esprit d’équipe. Certains de ces mots ont disparu. Il faut les réintroduire.» Début de l’ère Noah avec cette génération en mars 2016 .