Brown Sugar Night #3

Sénégal : Quand Macky Sall décide d’envoyer 2 100 soldats en Arabie saoudite

Politique

Sénégal : Quand Macky Sall décide d’envoyer 2 100 soldats en Arabie saoudite

Par Sébastien Badibanga

Lundi 4 mai, le président sénégalais Macky Sall a décidé d’envoyer un contingent de 2 100 soldats en Arabie saoudite afin de protéger et sécuriser les lieux saints de l’Islam. Bémol : cette décision est contestée par l’opinion publique.

Le Sénégal rentre en guerre. Lundi 4 mai, le président sénégalais Macky Sall a tenu un discours à l’Assemblée nationale pour officialiser l’envoi de son pays de 2 100 soldats en Arabie saoudite. Objectif : protéger et sécuriser les lieux saints de l’Islam.

Problème ? Il n’y a pas eu de débat ni de vote dans l’hémicycle. En effet, c’est le ministre des Affaires étrangères Mankeur Ndiaye qui a lu un discours aux députés pour leur annoncer la nouvelle.

« La décision du président de la République de faire participer le Sénégal à cette coalition internationale dirigée par l’Arabie saoudite traduit son engagement de contribuer aux efforts communs pour faire face à la menace qui pèse sur l’intégrité territoriale de l’Arabie saoudite et les lieux saints de l’islam que le royaume abrite », a-t-il déclaré.

Les Sénégalais s’indigent 

Qu’est-ce que les militaires sénégalais vont faire en Arabie saoudite ? C’est la question que se posent bon nombre de personnes au Sénégal.

« Je ne peux que m’étonner de voir le Sénégal et le Tchad prêts à envoyer des soldats au Yémen pour combattre dans une guerre créée de toute pièce par l’Arabie saoudite », s’offusque Sheikh Tijane Dieng interrogé par Nofi. « Ni la France, ni la Grande Bretagne qui, pourtant, détiennent des armements plus sophistiqués et des armées beaucoup mieux formées que les nôtres n’ont manifesté leur volonté de s’immiscer dans une guerre qui ne les regarde absolument pas », ajoute cet étudiant sénégalais vivant en région parisienne. Avant de conclure : « Nous savons tous ce qui se cache derrière cette volonté de combattre au coté des Saoudiens: les retombées financières. Mais cela ne vaut aucunement la peine de sacrifier la vie de nos hommes. Nous avons le chômage, la misère, la grève des fonctionnaires et autant de problèmes sociaux qui en principe devraient nous préoccuper plus qu’une guerre. L’avenir des États africains ne se joue pas au Yémen. »

Une décision également incomprise par quelques politiques. « Aujourd’hui, le Yémen est une jungle. Vous avez aussi le fait que deux pays sont en train d’agir sur ce théâtre d’opérations à savoir l’Arabie saoudite et l’Iran. Donc, c’est quelque chose qui est devenu extrêmement compliqué. Et envoyer 2 100 hommes, c’est quand même beaucoup pour le Sénégal. Si l’Arabie saoudite a promis d’investir au Sénégal contre notre soutien militaire, c’est extrêmement dangereux. Nous ne devons pas échanger la vie de nos soldats pour des pétrodollar », s’alarme-t-il, rapporte RFI Afrique.

En réponse, le président du groupe majoritaire Moustapha Diakhaté indique : « Le Sénégal est intervenu en Sierra Leone, le Sénégal est intervenu au Liberia. Est-ce que c’était pour des pétrodollars ? Mais pas du tout ! L’Arabie saoudite représente quelque chose d’extrêmement important dans le monde. Sécuriser l’Arabie saoudite, c’est surtout sécuriser les lieux saints de l’islam. Le président de la République s’honore et honore son pays. »

Pas sûr que cette réponse calme les Sénégalais qui se plaignent, notamment, de la crise économique qui les touchent frontalement.

Crédits photo : AFP

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !