Trilogie Kemi Seba

Athlétisme : Usain Bolt et les repentis américains, la nouvelle guerre froide

Société

Athlétisme : Usain Bolt et les repentis américains, la nouvelle guerre froide

Par Abou Cissé

Le sprinteur jamaïcain Usain Bolt a déclaré des mots très acerbes à l’encontre des coureurs américains Tyson Gay ou bien Carl Lewis. Une occasion de rappeler la rivalité entre les deux nations leader du sprint mondial avant les Mondiaux de Pékin en août prochain.

Usain Bolt attaque sans détournement des sprinteurs américains. A l’occasion des Mondiaux de relais à Nassau aux Bahamas qui se sont déroulés le week-end dernier, les États-Unis ont remporté l’épreuve reine le 4×100 m devant les Jamaïcains et les Japonais. Dans la team USA, le sprinteur Tyson Gay était présent. Le Jamaïcain Usain Bolt n’est pas passé par quatre chemin pour donner son avis avant la compétition sur le retour de ce dernier.

Le cas Tyson Gay dérange Bolt

L’homme le plus rapide du monde a semblé être agacé par les faveurs donnés à Tyson Gay. L’homme de 32 ans a obtenu une réduction de sa suspension pour dopage car il a collaboré avec l’agence américaine antidopage. Le 24 avril dernier Usain Bolt avait déclaré ceci dans le Times: « Je n’ai pas hâte de courir contre lui. Je le respectais tant avant. Je me sens trahi et je sens qu’il a laissé tomber le sport. Il n’a eu qu’un an seulement parce qu’il a dit aux autorités comment il s’était dopé et qui l’avait aidé. Le message devrait être: si vous trichez, vous serez chassés de ce sport.»

Gatlin défend Gay

Par rapport aux critiques d’Usain Bolt sur Tyson Gay, l’Américain Justin Gatlin qui est revenu après quatre années de suspension pour dopage, a réagi aux propos du Jamaïcain le 27 avril dernier avec beaucoup de malice : « Tout le monde devrait accorder une seconde chance. Mais chacun a le droit d’avoir son opinion. Je ne peux pas dire que ce qu’a dit Usain est bien ou mal. C’est son opinion et je la respecte. C’est plus une bagarre entre Tyson et Usain. Ils en ont tellement eu dans le passé.»

Une tension maîtrisée aux Bahamas

Lors de la conférence de presse post-podium des équipes après avoir disputé la course 4x100m, Usain Bolt a montré des gestes d’humeur quand Tyson Gay a demandé « pardon aux enfants qu’il a trahis» et il a mentionné qu’il ferait attention pour bien lire les étiquettes des compliments alimentaires. Si l’attitude de Bolt était expressive sa réponse a été mesurée : « Ça fait partie du sport », estimait-il en allusion aux Américains tombés pour dopage et de retour sur le circuit. « Je cours contre quelques-uns de ces gars-là depuis des années, alors, maintenant, c’est à moi d’être en forme et de faire le travail » a-t-il rapporté dans L’Équipe de l’édition de ce lundi.

Carl Lewis détruit par Bolt

Après Tyson Gay, un ancien sprinteur américain en a pris pour son grade, Carl Lewis. Ce dernier avait déclaré en 2008 : « Des pays comme la Jamaïque n’ont pas de contrôles antidopage aléatoires, aussi peuvent-ils (les athlètes) rester des mois sans être testés. Je ne suis pas en train de dire qu’ils ont fait quelque chose de façon certaine. Je ne sais pas.» Puis plus récemment en 2012, il a ajouté: « s’interroger sur des sprinteurs qui réalisent 10″03 une année et 9″69 la suivante(ce fut le cas de Bolt entre 2007 et 2008).»

Face à ces réactions, le sextuple champion olympique jamaïcain a répondu sans concession. «Je n’ai aucun respect pour Carl Lewis. Ce qu’il a dit à propos de certains athlètes est dégradant pour lui-même en tant qu’athlète. Je crois surtout qu’il essaie d’attirer l’attention vers lui parce que pratiquement plus personne ne parle de Carl Lewis. Quand je l’ai entendu tenir ces propos, ça m’a mis en colère. Et j’ai perdu tout respect pour lui.»

Bolt épargne Gatlin

Usain Bolt ne flingue pas non plus tout le monde. L’Américain Justin Gatlin son principal rival cette saison a été épargné. Rappelons que l’Américain avait écopé d’une peine de huit ans de suspension pour dopage en 2006, finalement ramenée à quatre. « Il a purgé sa peine, donc il n’y a pas de débat c’est un grand compétiteur, c’est un de ces gars qui parlent beaucoup et pour moi, ça rend le sport intéressant et j’ai hâte de l’affronter cette saison », a-t-il confié en avril dernier.

Les Américains ont frappé un sacré coup samedi dernier aux Bahamas en battant les Jamaïcains qui étaient invaincus depuis 2007 sur le relais 4X100 m et amoindris car les deux bras droits de Bolt Yohan Blake et Asafa Powell étaient absents. Un avertissement avant les championnats du monde de Pékin en août. Usain Bolt, le roi du sprint mondial, fierté de la Jamaïque et des caraïbes en rodage sur les pistes mais pas en dehors avec ses dernières déclarations tapageuses devra arrêter la menace américaine en août prochain qui devient de plus en plus dangereuse.