NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

Suppression des visas d’entrée en Tunisie pour six pays africains

Politique

Suppression des visas d’entrée en Tunisie pour six pays africains

Par SK

Crises politiques, terrorisme,…des facteurs qui compromettent le tourisme en Tunisie. Tourisme qui est un pilier de l’économie du pays. Pour tenter de remédier à cette situation, le gouvernement a décidé d’orienter sa politique vers d’autres pays africains, en supprimant le visa d’entrée.Les ressortissants des deux Congo, du Burkina Faso, du Zimbabwe, du Botswana et de la Centrafrique, pourront désormais visiter la Tunisie sans demande préalable de visa. Une décision tunisienne ayant pour objectif de donner un second souffle au secteur touristique, en berne depuis quelques années dans le pays des printemps arabes. En effet, les crises politiques quand à la nouvelle orientation politique et religieuse  de la Tunisie, ainsi que les récents actes terroristes, fragilisent davantage ce secteur clé.

Si l’Europe et le reste du monde ont désormais en vue d’autres contrées, l’Afrique constitue plus que jamais un marché juteux, notamment  avec ses nouvelles classes économiques émergentes (nouveaux milliardaires et classes moyennes). Un continent en plein essor, sur lequel les habitudes de consommation sont en constante évolution, notamment quant au fait de voyager. Toutefois, cette mesure de suppression du visa d’entrée en Tunisie a été prise dans un but exclusivement touristique. Elle  ne prend pas en compte les nécessités individuelles, et ne va donc pas dans le sens de rendre accessible la migration à visée résidentielle.

Quoiqu’il en soit, la suppression des visas participe à favoriser les échanges entre la Tunisie et ses voisins d’Afrique noire. Néanmoins, le problème de la négrophobie, récurrent au Maghreb, devra nécessairement être posé comme l’un des enjeux majeurs dans la conquête du marché africain subsaharien. Bien qu’il n’ait pas été évoqué par la classe dirigeante.