Trilogie Kemi Seba

Marathon de Paris : la femme avec un seau sur la tête accueillie en héros en Gambie

Société

Marathon de Paris : la femme avec un seau sur la tête accueillie en héros en Gambie

Par Sébastien Badibanga

Siabatou Saneh, la femme qui a participé au marathon de Paris, dimanche 12 avril, est de retour en Gambie. Elle a été accueillie en héros par les habitants de son village car elle revient avec un puits de pompage afin de résoudre les problèmes d’accès à l’eau potable.

L’héroïne est de retour. Après avoir participé au marathon de Paris et défrayé la chronique, Siabatou Saneh est de retour en Gambie. Dans son village Bullenghat, elle a été accueillie en héros sous les hourras des habitants.

Et pour cause ? La femme âgée de 43 ans n’est pas revenue au pays les mains vides. Elle a, en effet, ramené un puits de pompage afin de régler les problèmes d’accès à l’eau potable.

Jadis, elle était contrainte de parcourir 42 kilomètres par semaine pour boire et se laver.

sceau

Campagne de collecte de fonds

Dans la capitale française, la mère de famille a attiré l’attention des médias français. En cause, sa tenue traditionnelle, ses sandales et son seau vide sur la tête. Force est de constater qu’elle a réussi sa campagne de prévention et de sensibilisation sur les problèmes d’accès à l’eau potable en Afrique.

Explication : en fait, c’est l’ONG britannique Water for Africa qui l’a invitée pour lui remettre l’argent de la collecte de fonds lancée pour financer des pompes à eau dans les villages reculés de la Gambie. « La mère de famille est donc revenue la semaine à Bullenghat avec le puits de pompage. Une telle infrastructure coûte 4.900 euros et peut être monté en cinq jours. De quoi alimenter le village en eau, pour laver les habitants et nourrir les bêtes notamment », indique le site Europe1.fr.

Selon les estimations de cette organisation, il faudrait 200 à 300 pompes pour approvisionner tout le pays.