Malkia - Le réveil du Ka

Guinée : Un manifestant tué à coups de matraque

Politique

Guinée : Un manifestant tué à coups de matraque

Par Sébastien Badibanga

Selon une source policière, les forces de l’ordre auraient tué un manifestant lors du rassemblement de jeudi contre le refus du président Alpha Condé de modifier le calendrier électoral.

La manifestation a mal tourné. Un manifestant aurait été tué, jeudi à Labé, ville située à 400 km de Conakry, par les forces de l’ordre à coups de matraque, indique une source hospitalière, rapporte Le Monde Afrique.

Les manifestants ont ramené son corps à l’hôpital régional en hurlant « Allahou Akbar » (Dieu est grand) et « Mort aux dictateurs », selon des témoins qui ont assisté à la scène.

A Kinda, à 130 km de la capitale, la police a arrêté une dizaine de personnes lors d’une marche de protestation.

Climat de tension

La tension est à son comble. Le marché central, les écoles et les stations-service sont fermés. « J’ai appris qu’ils (les policiers) ont barricadé toutes les issues, seuls ceux qui veulent rentrer peuvent le faire, mais pour sortir c’est non », a déclaré à l’AFP le chef de file de l’opposition Cellou Dalein Diallo. « Les forces de l’ordre ont érigé des barricades en plaçant plusieurs de leurs véhicules aux entrées et sorties de mon domicile, toutes les ruelles qui mènent chez moi sont barricadées », a affirmé l’ancien premier ministre Sidya Touré.

Dans une interview accordée au Monde Afrique, le président guinéen Alpha Condé « reste ferme face à la crise politique que traverse son pays ». « Les opposants en Guinée n’ont pour programme que de casser », déclare-t-il.

Pour rappel, le chef de l’Etat a confirmé, mercredi à Paris, que la présidentielle aura bien lieu en octobre 2015 et que les élections locales se dérouleront comme prévu en 2016.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !