Trilogie Kemi Seba

EDAN TV : « Une chaîne qui propose un rendez-vous à tous mais qui offre une fenêtre sur la diversité »

Culture

EDAN TV : « Une chaîne qui propose un rendez-vous à tous mais qui offre une fenêtre sur la diversité »

Par Sébastien Badibanga

Cette nouvelle chaîne de télévision, consacrée à l’Afrique, a été lancée le 24 mars. Consciente des enjeux, Evelyne Diatta-Accrombessi, sa fondatrice, explique son projet : « offrir une fenêtre sur la diversité » en proposant des programmes africains, afro-américains et européens.

C’est Canalsat qui va distribuer la nouvelle chaîne du Bouquet Evasion consacrée à l’Afrique. Partenaire de la chaîne A+propriété de Canal +, EDAN TV propose depuis le 24 mars, jour de son lancement officiel, des programmes africains, afro-américains et européens. L’idée : « offrir une fenêtre sur la diversité ».

La chaîne de télévision panafricaine est financée à hauteur de 5 millions d’investissement, par le groupement de partenaires africains et européens, issus notamment de l’industrie et des médias, dont le fonds d’investissement sud-africain « TransAfrica capital ».

« Une émission hebdomadaire consacrée au décryptage de l’actualité »

La fondatrice d’EDAN TV, diplômée en sciences politiques, ne se fait aucune illusion sur le monde intraitable des médias. « C’est vrai que je ne suis absolument pas issue du monde audiovisuel, mais je suis une enfant de la télé », confie-t-elle au Point Afrique. Mais, son souci de voir la télé française ressembler à la totalité de sa population l’a transcendée. « Les programmes me plaisent, mais j’étais souvent frustrée de ne pas me voir et me refléter plus souvent à la télévision et donc j’ai nourri secrètement l’idée de produire des programmes. »

C’est la difficulté de produire des émissions en faveur de la diversité qu’a persuadée l’ancienne directrice de la communication de la première dame du Gabon, Sylvia Bongo Ondimba, à fonder une chaîne de télévision. Une antenne qui « proposerait un rendez-vous à tout le monde mais qui offrirait une fenêtre sur une diversité qui existe mais de manière très calibrée en France ». « Et pour l’Afrique, il n’est pas question de diversité mais de relever le niveau de la qualité des contenus et de proposer de la diversité dans ces contenus », précise-t-elle.

Forte de ses expériences en communication, Evelyne Diatta-Accrombessi assume ses ambitions. C’est-à-dire, la jeune quarantenaire envisage par ailleurs de proposer des productions originales. Par exemple, une émission hebdomadaire consacrée au décryptage de l’actualité pour les 15 et 55 ans. Bienvenue !