Malkia - Le réveil du Ka

Ebola : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone demandent un Plan Marshall de 8 milliards de dollars

Politique

Ebola : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone demandent un Plan Marshall de 8 milliards de dollars

Par Sébastien Badibanga

Lors des assemblées semi-annuelles du FMI et de la Banque mondiale, qui se sont déroulées le week-end dernier à Washington, les trois pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola ont demandé la mise en place d’un Plan Marshall de 8 milliards de dollars. Objectif : relancer leurs économies et éradiquer le virus.

Vendredi, à Washington, les pays les plus touchés par l’épidémie d’Ebola ont sollicité l’aide du Fonds monétaire international et de la Banque mondiale afin de redresser leur économie et d’éradiquer le virus qui a déjà tué plus de 10 600 personnes en Afrique de l’Ouest.

La Guinée, le Liberia et la Sierra Leone ont demandé la mise en place d’un Plan Marshall de 8 milliards de dollars. Et pour cause ? Cette somme colossale a pour objet de relancer leurs économies afin de mieux lutter contre la maladie.

Conférence internationale de donateurs

La Banque mondiale fait savoir que le montant de son aide s’élève déjà à 1,62 milliard de dollars et à cette somme, elle ajoutera une enveloppe supplémentaire de 650 millions de dollars dans 12 à 18 prochains mois.

Au total, le montant des aides déjà promises s’élève à 5,1 milliards, dont 2,4 milliards ont déjà été débloqués. Les 8 milliards de dollars serviront à financer des projets à l’échelle régionale, le système de santé et relancer l’économie de la Guinée, du Liberia, de la Sierra Leone, ainsi que de la Côte d’Ivoire.

Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, annonce la tenue d’une conférence internationale des donateurs à la mi-juillet à New-York.

« Ebola est une guerre »

La maladie est loin de disparaître. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les traces de l’épidémie ont été découvertes dans le sperme d’un Libérien guéri depuis près de six mois. Cependant, il y a des motifs d’espoir : les travaux effectués sur un vaccin anti-Ebola, testés sur 1 100 Libériens, ont donné des résultats prometteurs.

« Pour nous, Ebola est une guerre », a réaffirmé vendredi Alpha Condé, soulignant que des ressources supplémentaires sont nécessaires immédiatement pour arriver à l’objectif « Ebola Zéro » fixé initialement pour la mi-avril mais qui ne sera pas atteint, rapporte le site JeuneAfrique.com. « Nous ne pouvons pas attendre juillet », ajoute-t-il.

La secrétaire d’État français au développement, Annick Girardin, fait part de l’aide accordée par la France aux trois pays les plus touchés par Ebola, en mettant en garde contre toute instrumentalisation politique de cette maladie.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !