Malkia - Le réveil du Ka

Burkina Faso : des partisans de Blaise Compaoré interdits de scrutins

Politique

Burkina Faso : des partisans de Blaise Compaoré interdits de scrutins

Par Sébastien Badibanga 9 avril 2015

Pour ne rien manquer de l'actualité,
inscrivez-vous à la newsletter depuis ce lien
Recevez du contenu exclusif, de l'actualité, des codes promos Nofi Store ainsi que notre actualité évenementielle chaque week-end !

L’Assemblée intérimaire a adopté, mardi 7 avril, un nouveau code électoral interdisant aux partisans de l’ancien président Blaise Compaoré de participer aux scrutins d’octobre : les élections présidentielle et législatives.

Le projet de loi, adopté mardi 7 avril, par 75 voix pour, 10 contre et 3 abstentions, rend “inéligibles” les anciens partisans de l’ex-président Burkinabé Blaise Compaoré. Et pour cause ? Ils ont “soutenu un changement inconstitutionnel portant atteinte au principe de l’alternance démocratique”.

Pour rappel, Blaise Compaoré est arrivé au pouvoir en 1987 à la suite d’un coup d’Etat. Après 27 ans de règne, il est contraint à la démission en octobre 2014 à cause des manifestations montres de la population lui reprochant sa volonté de modifier la Constitution afin de rester aux commandes.

faso

Arrestations en série des anciens cadres

Une demi-douzaine de cadres du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), parti fondé par Blaise Compaoré, dont des anciens ministres, ont été arrêtés lundi et mardi, rapporte l’AFP.

“La police les soupçonne de vouloir préparer une insurrection à partir de Bolo-Dioulasso (deuxième ville du pays) à propos du vote du projet de code électoral”, indique Le Monde Afrique. Or, “ils sont officiellement gardés en vue pour malversation présumées ou activité politique illégale”, précise RFI Afrique. Avant d’ajouter : “La plupart des personnes interpellées depuis lundi sont toujours en garde à vue. C’est le cas de l’ancien maire de Ouagadougou.”

La tension est donc très vive au Burkina Faso. Pour preuve, un ex-Premier ministre a même été appréhendé pendant plusieurs heures avant de regagner la liberté.