NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

Après l’énorme succès de « Subliminal », Maître Gims annonce un deuxième album solo

Culture

Après l’énorme succès de « Subliminal », Maître Gims annonce un deuxième album solo

Par Sébastien Badibanga

Après l’énorme succès de son premier album solo, « Subliminal » qui s’est vendu à 800 000 exemplaires, le rappeur français prépare la sortie de son deuxième opus : « #MCAR ».

Maîtr Gims s’impose comme le rappeur français du moment. Et pour preuve, le succès phénoménal de « Subliminal », son premier album solo qui s’est vendu à 800 000 exemplaires. De plus, le leader du groupe Sexion D’Assaut ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Effectivement, il vient d’annoncer le début d’une tournée à compter du 12 novembre au Zénith de Nantes. « Une vingtaine de dates sont programmées aux quatre coins du pays, dont une à Bercy Arena le 14 décembre. Cette série de concerts sera l’occasion pour Maître Gims de défendre en live ses premiers tubes, parmi lesquels « Bella » et « J’me tire », ainsi que les titres de son deuxième opus », indique le site chartsinfrance.net.

Dans une interview accordée au site nrj.fr, l’artiste a annoncé la sortie cette année de son deuxième album solo. Sur Twitter, il a même fait savoir que le premier extrait de ce nouvel opus, qui s’intitulera « #MCAR », sortira « courant début avril ».

Gims, trop mainstream ?

Il faut dire que Maître Gims a pris une autre dimension. Ses succès dans les bacs en solo et avec son groupe lui permettent aujourd’hui d’être considéré comme un poids lourd du rap français. Même si certains lui reprochent de s’éloigner de plus en plus de l’univers underground pour devenir « mainstream ».

Cela ressemble quelque peu à un procès d’intention, puisque même la Sexion D’assaut n’a jamais été un collectif alternatif proposant un message conscient à contre-courant. Au contraire, il rassemblait tous les fans de rap dans leur diversité, même des familles entières. Rappelons qu’il s’était même excusé d’avoir tenu des propos anti-homosexuels.

En tout cas, le natif de Kinshasa, lui, a créé son propre label « Monstre Marin Corporation » afin de produire des rappeurs issus notamment de la banlieue. Ainsi, a-t-il d’ores et déjà enrolé Mac Tyer, lui aussi originaire d’Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis (93).