Le Bouquet Africain de Thema

Grosse tension diplomatique entre Haiti et République Dominicaine

Société

Grosse tension diplomatique entre Haiti et République Dominicaine

Par Sandro CAPO CHICHI

Dans le contexte d’une tension exacerbée par la mort par lynchage d’un immigrant haïtien en février dernier en République Dominicaine, les cinq consulats dominicains en Haïti ont décidé de fermer leurs portes, craignant pour la sécurité de leurs personnels en attendant que le gouvernement haïtien ne leur garantisse une sécurité adéquate.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Depuis la mort de Claude Jean Harry, immigrant haïtien lynché et pendu en République Dominicaine, dans laquelle des Haïtiens auraient selon la police dominicaine reconnu leur responsabilité, la tension déjà palpable entre voisins des deux pays s’est clairement envenimée. Lors d’une manifestation organisée le 25 février dernier  et dirigée contre le racisme anti-haïtien en République Dominicaine et pour le respect des Droits de l’Homme et de la Paix entre les deux pays, le consulat dominicain à Port-au-Prince a été recouvert d’un drapeau haïtien, avant qu’un drapeau dominicain ne soit brûlé et piétiné par la foule, répondant ainsi à un acte similaire en République Dominicaine le jour de la mort de Claude Jean Harry, où un drapeau haïtien avait été brûlé alors qu’étaient criés des slogans appelant à la guerre contre les Haïtiens. Une semaine plus tard, devant cette violence rampante anti-dominicaine,  le Ministère des Affaires étrangères dominicain a décidé de fermer temporairement ses cinq missions consulaires dans le pays « jusqu’à ce que l’administration du Président Michel Martelly, fournisse l’assurance d’une protection adéquate ».

Duly Brutus

Duly Brutus

Le chancelier haïtien Duly Brutus a déclaré avoir demandé au ministre de la justice de régulariser la situation. Il rencontrera d’ailleurs son homologue dominicain Andres Navarro au Guatemala dans quelques jours pour apaiser les tensions entre pays. La situation ne semble pour l’instant pas être régularisée  et des camions dominicains ont  été retenus à la frontière de Ounaminthe, les autorités haïtiennes craignant pour la sécurité de leurs chauffeurs. De leur côté, mercredi, une trentaine d’Haïtiens comprenant des femmes enceintes et des enfants auraient été arrêtés par l’armée dominicaine à la frontière de Belladère/Elias Piñas, battus puis emprisonnés pendant six jours avant d’être expulsés vers Haïti.

Andres Navarro

Andres Navarro

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !