Trilogie Kemi Seba

Samuel Eto’o s’en va-t-en-guerre contre Boko Haram

Société

Samuel Eto’o s’en va-t-en-guerre contre Boko Haram

Par Sébastien Badibanga

Le footballeur camerounais Samuel Eto’o lance l’initiative « Yellow whistle blower fc » en vue d’aider les réfugiés des régions limitrophes du Nigeria, Cameroun et Tchad, trois pays menacés par la secte islamiste Boko Haram.

Le quadruple Ballon d’or africain sur tous les fronts. Samuel Eto’o lance une inititive nommée « Yellow whistle blower fc » en faveur des réfugiés des rigions africaines menacées par la secte islamiste Boko Haram au Nigeria, Cameroun et Tchad. L’enjeu ? Lever des fonds et sensibiliser la communauté internationale sur le sort des victimes du groupe terroriste nigérian, rapporte le site camfoot.com.

logo 1

« Ils ont peur, ils ont faim et ils ont soif »

Le joueur africain le plus riche est un militant dans l’âme. Récemment, il a été récompensé par le Conseil européen de tolérance et réconciliation pour son combat contre le racisme.

Cette fois-ci, Samuel Eto’o envisage d’aider « tous ceux qui essaient de soulager les populations déplacées », mais également « alerter l’opinion internationale sur le sort des victimes de ces exactions qui ont parfois perdu leurs parents, leurs enfants et leurs sources de revenus. Leurs villages ont été pillés ou brulés, leurs bétails tués ou enlevés, leurs enfants violés ou kidnappés », dit-il. Poursuivant, il déclare : « Cette initiative qui me tient particulièrement à cœur est une opération de solidarité. Tout le monde peut donner. Comme moi, beaucoup sont révoltés par les injustices et l’isolement que vivent ces populations. C’est une opportunité de tirer la sonnette d’alarme sur une situation qui se dégrade ».

Effectivement, Boko Haram poursuit sa surenchère. Pas plus tard que mercredi 25 mars, la secte islamiste a mené un raid sur Damasak, ville proche de la frontière tchadienne et capturé 400 femmes et enfants.