MODE & BEAUTÉ

Résumé de La Natural Hair Academy 2015

 

Le 21 mars dernier avait lieu la 4ème édition de la Natural hair Academy : événement organisé par Clarisse Libène de Bellebene et l’agence Ak-A (l’agence de marketing ethnique qui était aussi à l’origine de la Brown Sugar Days).

 

Plus de 1000 participantes étaient au rendez-vous de cette journée consacrée aux cheveux naturels. Certaines venaient même de l’étranger (Angleterre, Belgique, Allemagne pour la plupart) pour recevoir des conseils concernant leur chevelure.

 

Natural hair Academy
Il faut dire que cette année, les organisateurs ont mis la barre haute. Parlons tout d’abord du programme : 10 conférences autour des cheveux naturels, un défilé Natural Haute Couture, un espace achat produits/accessoires/vêtements, des rencontres avec des professionnels pour des diagnostics capillaires… De quoi attirer du beau monde.

 

(la youtubeuse Chime Edwards-Hair Crush)Hair Crush
Ensuite, il y a eu les intervenants. L’année dernière, l’événement avait surpris tout le monde en faisant venir la youtubeuse/blogueuse américaine Taren Guy (plus de 247000 abonnés sur youtube) ainsi que les sœurs Monroe (près de 150000 abonnés à elles deux). Cette année, ils n’ont pas fait appel à 2 youtubeurs outre-atlantique, mais à 7 : Les MyNaturalsistas (les 3 sœurs en tête d’affiche de l’événement), Beauty By lee (Stephanie Lee), Igo By Frankie, Fusion of Cultures (Laila Jean), Naptural85 (Withney), Tiarra Monet et Chime Edwards (Hair Crush) En les accumulant toutes, on dépasse largement les 1 million de followers ! Les participantes étaient toutes impressionnées de les voir. Limite considérée comme des stars, chacune de leur conférence attirait du grand monde. Toutes d’une grande simplicité, elles jouaient avec plaisir au jeu des selfies et conseils capillaires.

Toujours made in USA, plusieurs grandes marques de cheveux naturels ont fait le déplacement pour conseiller mais bien évidemment aussi pour vendre les bienfaits de leurs produits : Carols Daughter, Design Essentials, Hair Rules, ont ainsi pu animer leurs conférences également.

Sans oublier, Felicia Leatherwood, la coiffeuse des stars américaines toujours fidèle à l’événement depuis sa première édition.

 

(la conférence : L’émancipation du cheveu naturel par Félicia Leatherwood)Felicia Leatherwood
Du côté français, Clarisse Libène (fondatrice de Bellebene, boutique de produits et espace de conseils), Fatou Ndyaye (la blogueuse d’origine africaine la plus connue en France), ansi que les deux hair blogueuses montantes Ursula de Beautiful Naturelle et Dydy de Dydynaturalhairlover ont toutes animé des ateliers au sujet diverses (estime de soi, solutions pour cheveux cassants, tutos coiffures).

 

 

Selon les avis recueillis, l’événement était réussi et à la hauteur des attentes. Ce qui a marqué le plus les spectatrices étaient bien entendu la rencontre avec leurs youtubeuses préférées. Au delà de ça, les conseils donnés étaient pertinents. Je suis personnellement sortie avec un cahier rempli de notes, et l’envie de chouchouter davantage mon afro. Ils ont su répondre à beaucoup de questions que la plupart des « nappys » se posaient. De plus, le fait de voir autant de femmes, parfois même accompagnées de leurs hommes, avec leurs boucles de tout type, donnait un sentiment de fierté. Aujourd’hui, sortir dans la rue avec ses cheveux crépus, n’est plus une folie !

 

Grâce à des événements comme la Natural Hair Academy, on prend conscience que le retour au naturel n’est plus seulement un phénomène de mode. Au contraire, la femme noire et métissée a une réelle volonté d’assumer qui elle est. Il y a 10 ans lorsque le phénomène débuta doucement, les premières à faire le pas vers le retour au naturel, étaient critiquées et dévisagées. Aujourd’hui, même les quartiers populaires comme Château d’Eau à Paris l’ont compris, les nappys ont pris du terrain. Fini les boutiques où l’on ne trouvait que des tissages et boites de défrisants en vitrine. Les choses ont changé. Désormais, pour le bien de leur business, les commerçants sont forcés de proposer des shampoings sans sulfate, des crèmes sans paraben, ni huiles minérales…

 

Je félicite des initiatives comme la Natural Hair Academy car au delà du côté business (il faut bien que tout le monde gagne son pain), il y a une volonté d’informer la femme afro-caribéenne et de l’encourager à ne plus avoir honte de qui elle est. La plupart d’entre nous refusons de stopper le défrisage ne sachant pas comment faire pour s’en occuper à leur état naturel, d’où l’importance de voir de plus en plus en France, d’événements comme celui-ci.

Steffi Mateta est une jeune femme dynamique portant plusieurs casquettes : rédactrice mode/beauté et actu people pour NOFI, elle est également une sprinteuse de haut niveau et la créatrice du blog Aminy, Croire au potentiel africain ( http://aminy.net/ )

Articles : 132