Trilogie Kemi Seba

« Qu’elle reparte à Cayenne » : Christiane Taubira encore victime d’attaques personnelles

Politique

« Qu’elle reparte à Cayenne » : Christiane Taubira encore victime d’attaques personnelles

Par Sandro CAPO CHICHI

Christiane Taubira a une nouvelle fois été la cible d’attaques personnelles de la part d’un membre du paysage politique français.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Cette fois-ci, c’est une certaine Isabelle Guinot, première adjointe au maire UMP de Juvisy sur Orge en région parisienne, qui s’en est prise à la ministre de la justice française. Lundi dernier, sur sa page Facebook, elle déclarait : « C’est pitoyable d’avoir une telle ministre. Elle vient de Cayenne, là où il y avait le bagne, qu’elle reparte là-bas vu qu’elle a toujours détesté la France ». Ce commentaire de l’élue faisait suite à une discussion entamée par une habitante de la ville et où était notamment écrit : « 13.000 vols, 2.000 agressions et 200 viols par jour et le vidage des prisons va commencer… » et que la ministre « partirait » quand « elle tombera de son arbre ».

Christiane Taubira

Christiane Taubira

Taubira, qui a reçu les témoignages d »indignation’ et de ‘colère’ de la part du Président François Hollande et du Premier Ministre Manuel Valls a balayé d’un revers de la main ces attaques chez nos confrères d’RTL:
« Je ne réagis pas à ça, parce que c’est juste lamentable. Ca n’a pas d’importance. C’est surtout fréquent… L’important n’est pas ma personne ».

Le maire UMP de Juvisy-sur-Orge Robin Reda, a déclaré de son adjointe qu’il avait été « maladroit – et je le lui ai dit – d’avoir participé à cette conversation où d’autres tiennent des propos abominables et condamnables envers la Ministre ».

Robin Reda

Robin Reda

Le Premier Secrétaire du Parti Socialiste Jean-Christophe Cambadelis a quant à lui demandé « des sanctions » contre « cette adjointe au maire de Juvisy qui agresse une nouvelle fois » Christiane Taubira « parce qu’elle est noire ».

On remarquera que le maire UMP de Juvisy-sur-Orge Robin Reda a tenu à bien faire la distinction entre les propos racistes de l’habitante de sa ville qui avait souhaité que la ministre descende « de son arbre » et ceux d’Isabelle Guinot qui remettaient en question le véritable attachement de la Garde des Sceaux à la France en raison de son engagement politique passé pour l’indépendance de la Guyane face à la France (une évolution également critiquée par de nombreux activistes noirs).Le Parti Socialiste en revanche, à travers Jean-Christophe Cambadelis a cherché à brouiller les pistes en accusant Guinon d’avoir attaqué Taubira par négrophobie, ce qui n’est pas le cas, tout au moins de manière démontrable. Tout au plus peut-on reprocher à Guinon de ne pas avoir condamné les propos racistes de l’habitante de sa ville avec qui elle s’entretenait sur le réseau social.