Trilogie Kemi Seba

Présidentielle au Nigeria : fermeture des frontières terrestres et maritimes

Politique

Présidentielle au Nigeria : fermeture des frontières terrestres et maritimes

Par Sébastien Badibanga

Le président nigérian Goodluck Jonathan a décidé de fermer les frontières terrestres et maritimes de son pays à compter de mercredi 25 au samedi 28 mars. Objectif : sécuriser les élections présidentielle et législatives.

De mercredi à samedi, toutes les frontières terrestres et maritimes nigérianes sont fermées. Si l’on en croit le communiqué publié par le ministère de l’Intérieur précisant que c’est le président Goodluck Jonathan, en personne, qui a pris cette décision.

Il s’agit de sécuriser les élections présidentielle ainsi que législatives. En 2011, « un millier de personnes sont mortes lors d’affrontements post-électoraux, suite à l’annonce de la victoire de Goodluck Jonathan contre Muhammadu Buhari, alors candidat de l’opposition », rappelle Afrik.com.

Le même scénario pourrait se reproduire cette année. D’autant plus qu’on prend les mêmes et on recommence : les adversaires de l’époque s’affrontent de nouveau pour le même scrutin présidentiel.

Sachant que la menace Boko Haram pointe, en outre, son bout du nez. A en croire des observateurs,  les autorités nigérianes craignent une attaque. Initialement, la présidentielle devait se tenir le 14 février mais a été reportée pour raisons de sécurité.