Trilogie Kemi Seba

Madagascar : le vol d’1 million de dollars de carburant provoque un conflit social

Société

Madagascar : le vol d’1 million de dollars de carburant provoque un conflit social

Par Sébastien Badibanga

Depuis le 16 mars, plusieurs centaines d’ouvriers malgaches de la mine d’Ambatovy, à Moramanga, dans le centre sud de Madagascar, font grève pour protester contre l’arrestation de deux de leurs collègues, soupçonnés du vol d’1 million de dollars de carburant.

Le conflit s’ensile. Cette image en témoigne : trente ouvriers assis par terre pour bloquer l’accès à la grande mine de nickel et de cobalt d’Ambatovy, située à Moramanga, dans le centre sud de Madagascar, à 80 kilomètres d’Antananarivo, la capitale.

« Ils sont en grève depuis une semaine », rapporte le site lexpressmada.com. Et de préciser : les ouvriers accusent la société canadienne qui les emploie (Sherritt) de « négligence dans la prise en charge d’un employé malade décédé ».

Vol de 900 000 litres de carburant

C’est l’arrestation de deux ouvriers, soupçonnés du vol de 900 000 litres de carburant, l’équivalent de 31 camions-citernes, soit 1 million de dollars, qui a mis le feu aux poudres.

En grève, des centaines d’employés d’Ambatovy réclament la libération de leurs collègues ansi que l’amélioration de traitement entre personnel expatrié et les 1 300 salariés malgaches de Sherritt.

L’enlisement de ce mouvement social commence à contaminer le raffinage de Toamasina, se trouvant à plus de 220 km vers l’est.