Trilogie Kemi Seba

INTERVIEW : NOVA ANGOLA PRODUCTIONS, DES WEB-SERIES NOIRES FAITES PAR DES NOIRS

Culture

INTERVIEW : NOVA ANGOLA PRODUCTIONS, DES WEB-SERIES NOIRES FAITES PAR DES NOIRS

Par Noella

NOVA ANGOLA PRODUCTIONS ou la plate-forme qui fera plier bagage à Netflix, rires. Nous avons reçu dans nos locaux les personnes qui font marcher cette machine, Abdou X, Makeda Honoré et N’nabintou Touré, le temps d’une interview vérité. Inspirations, objectifs, le pourquoi du comment, ils nous disent tout.

Commençons par une rapide présentation : commençons avec Abdou X – ex rappeur et fondateur de NOVA ANGOLA PRODUCTIONS. Ce « Malcolm X du web »  est très présent dans le processus de création, la supervision des programmes et le développement de son label. Il y travaille en tant que scénariste, réalisateur, monteur et comédien (rien que ça). En plus d’être partenaire de production, Makeda Honoré est une pétillante comédienne et coordinatrice de projet en charge de l’organisation technique des différentes productions. Enfin la dernière, mais pas des moindres, N’nabintou Touré. Du haut de ses 21 ans, cette jeune directrice du développement et co-fondatrice s’applique à l’émancipation du label sur le plan stratégique et communicatif.

Qu’est-ce que NOVA ANGOLA PRODUCTIONS ?

A.X : à la base c’était un label musical qui s’est ensuite transformé en label artistique spécialisé dans la production de web-séries afro en France. Nous avons pour ambition de faire vivre l’expérience noire du quotidien au travers de programmes mettant en avant une jeunesse afro moderne et branchée (rires). On s’inspire aussi du modèle américain Black & Sexy TV, un label qui est parti de rien, mais aujourd’hui cartonne. Business, structure, ils sont complets à tous les niveaux. « Nova-Angola 2.0 » a été fondé avec N’nabintou, qui était d’abord stagiaire dans la boîte. Maintenant elle s’atèle au bon développement de programmes. Ensuite nous a rejoint mon amie de longue date Makeda, partenaire de production et protagoniste principale de notre première web-série Ramata. C’est vraiment de manière naturelle qu’elle s’est investie dans le projet.

Pourquoi ce nom ?

A.X : un nom en rappel à mes origines afro-brésiliennes. Au Brésil il y avait des « quilombos », des repères d’esclaves Neg’Marrons et de prolétaires blancs contestataires du système colonial de l’époque. « Nova Angola » fait référence au plus connu des quilombos sud-américains, le « Quilombo Dos Palmares », qui a longtemps résisté aux colons.

Comment êtes-vous passé de la musique aux court-métrages ?

A.X : à cause d’une chose très simple. On est parti du constat qu’il n’y avait pas de production cinématographique dédié à la communauté afro en France. Le domaine des web-séries est un domaine très porteur voué à se développer grandement à l’avenir. C’est un marché destiné à grandir et les grands studios de production (blancs) le savent. Avec N-A, on veut faire en sorte que ce « business » reste à la communauté noire. On souhaite en vivre et développer professionnellement ce secteur. On travaille avec des gens carrés pour proposer au final un produit carré. Faire les choses pour nous même par nous même.

Ra.ma.ta est votre première web-série de six épisodes d’une dizaine de minutes. Dites nous en plus.

M.H : initialement ça s’appelle  « Ra.ma.ta, les tribulations sentimentales d’une femme noire ». C’est l’histoire de Ramata, une jeune femme noire qui accumule déceptions amoureuses sur déceptions amoureuses. Un jour elle se voit proposer par son acolyte de toujours, Zora, un challenge sentimental plutôt osé : lui faire rencontrer plusieurs prétendants au même endroit, le même jour, à la même heure pour qu’elle puisse faire tranquillement son choix. De quoi créer des scandales, je n’en dirais pas plus (rires)…

10898168_613995092064974_7739018622504207642_n

 

Vous commencez avec le format court, envisagez-vous de vous lancer dans le long-métrage ?

M.H : c’est dans les projets effectivement (rires) !

N.T : nous sommes pour l’instant sur le créneau de la web-série, mais c’est vrai qu’à long terme nous souhaitons devenir une réelle plate-forme où seraient mises en avant nos web-séries. Une plate-forme où on proposerait aux cinéphiles des abonnements mensuels. Ce qui donnerait accès à toutes nos productions (noires faites par des noirs).

A.X : un NetFlix afro à la française (rires) !

La saison 1 de Ra.ma.ta étant terminée, sur quoi vous travaillez actuellement ?

N.T : sur un nouveau projet ! Une nouvelle web-série, Family Affair, qui sera en ligne très prochainement. Affaire à suivre…

De quoi vous inspirez-vous pour créer vos web-séries ? Vous surfez sur des thèmes « tendance » un peu à la manière des Vinneurs ou vous vous inspirez de vos vies personnelles ?

N.T : on veut partager l’expérience noire en France au plus grand nombre, c’est-à-dire qu’on va puiser nos inspirations dans le quotidien des noirs pour écrire nos scénarios.

A.X : c’est notre slogan « vivre l’expérience noire du quotidien ». Nos séries veulent montrer des personnages authentiques loin des clichés pré-faits sur les noirs du genre le  gangster, le dealer, le mec de quartier ou même la prostituée. Les gens ne se reconnaissent pas dans ces stéréotypes.

Pour vous que signifie « être noir(e) et fier(e) » ?

M.H : pour moi ça coule de source (rires) ! Conscientiser qu’on est noir découle du fait qu’on est fier.

N.T : pour moi c’est avoir conscience de son histoire pour, au final,  savoir où on va.

A.X : ça me parle énormément ! On effectue un travail de revalorisation de soi et la fierté intervient dans ce processus. « Etre noir » et « être fier » sont deux choses indissociables. C’est comme le pile et la face sur une pièce de monnaie, l’un ne va pas sans l’autre. On est noir, on est frais, on est sexy et on a cette chance là d’être qui nous sommes.

y

De gauche à droite : Abdou X, Makeda & N’nabintou

 

Que peut-on vous souhaiter pour la suite ? Si on devait se revoir dans dix ans par exemple.

A.X : la réussite (rires) !

M.H : que NOVA-ANGOLA PRODUCTIONS soit devenu LA référence.

A.X : LA télévision indépendante noire qui parle aux noirs pour les noirs. Ce serait une première en France et on espère atteindre cet objectif là. Qu’on bouleversera les consciences tout en restant avant-gardiste.

M.H : mine de rien on conscientise avec nos web-séries et ça fait plaisir. Le public est très demandeur et on tient à répondre à cette attente.

Le mot de la fin…

A.X : merci à notre public et aux Nofistes qui nous suivent pour le soutient. NOVA ANGOLA c’est une grande famille dont chaque abonné est un membre. Ils s’investissent, commentent, partagent nos vidéos et bientôt ils pourront même participer financièrement très prochainement avec une plateforme de crowfunding. Chacun mettra autant qu’il veut/peut dans le projet. Bref merci !

En conclusion, une entrevue bien sympathique avec cette belle équipe qui propose un beau projet, un bon projet. NOFI se veut et se doit de promouvoir l’excellence noire sous toutes ses formes. Il est sûr que petit NOVA ANGOLA deviendra grand.

*** Suivez toute l’actu de NOVA ANGOLA PRODUCTIONS sur Facebook & leur chaîne Youtube ! ***