NATIONS NÈGRES ET CULTURE – CHEIKH ANTA DIOP

Afrique du Sud : Le Président Zuma accusé de propos anti-noirs

Politique

Afrique du Sud : Le Président Zuma accusé de propos anti-noirs

Par Sandro CAPO CHICHI

Le parti sud africain des Economic Freedom Fighters a condamné mercredi les propos du Président Jacob Zuma à l’endroit des Noirs.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Mardi dernier, en visite dans la ville de Midrand das la province de Gauteng, le Président sud-africain Jacob Zuma a raconté une anecdote lui étant arrivé dans un pays africain dans lequel il s’était rendu durant la période de l’apartheid.

Je suis arrivé là-bas et les gens travaillaient très lentement, ils n'étaient pas pressés et j'ai demandé au camarade qui était avec moi ce qui se passait. Il m'a dit qu'ils disaient qu'il ne travaillaient pas vite parce qu'ils étaient libres.  Les Blancs sont partis, donc maintenant ils sont libres. "I got there and people were working very slowly, they were not in a rush, and I asked the comrade who was taking me, 'What's happening?' "He said people don't work fast, people say they are free. The white man has left, they are now free."

Je suis arrivé là-bas et les gens travaillaient très lentement, ils n’étaient pas pressés et j’ai demandé au camarade qui était avec moi ce qui se passait. Il m’a dit qu’ils disaient qu’il ne travaillaient pas vite parce qu’ils étaient libres. Les Blancs sont partis, donc maintenant ils sont libres.

Le Président sud-africain a également appliqué cet exemple à la situation de son pays, ajoutant que s’il avait été un dictateur, il supprimerait certaines mesures sociales, mais qu’il ne peut évidemment pas le faire, étant dans un pays démocratique.

« Des fois je m’inquiète quand des gens demandent des choses gratuitement, même quand ils peuvent les faire elles-mêmes », a ajouté Zuma.

Le parti populiste des Economic Freedom Fighters a ouvertement condamné les propos du Président Zuma.

« Les Commentaires de Jacob Zuma selon qui les Noirs travaillent lentement et sont fainéants parce qu’ils ne travaillent pas pour des Blancs reflètent une mentalité raciste et anti-noire qui sont l’apanage d’attitudes dictatoriales. »