CULTURE

Marc Zinga, ce Congolais qui tisse sa toile au cinéma

Quand un Belge, d’origine congolaise, perce au cinéma. C’est l’histoire de Marc Zinga, vu récemment dans « Qu’Allah bénisse la France », film réalisé par le slameur français Abd Al Malik. Sa prestation a tapé dans l’oeil de l’académie des César et de la franchise James Bond.

De l’ombre à la lumière. Marc Zinga trace son sillon dans le cinéma à vitesse grand V. L’acteur belge, d’origine congolaise, s’est fait remarquer dans le film d’Abd Al Malik, « Qu’Allah bénisse la France », récemment à l’affaiche dans les salles oscures françaises. Sa performance lui vaut aujourd’hui une nomination aux César dans la catégorie du « Meilleur espoir masculin ».

Par ailleurs, sa prestation a été remarquée par les directeurs de casting de la franchise « James Bond ». « L’acteur belge vient de signer pour un rôle dans le prochain James Bond, Spectre », rapporte LeFigaro.fr. Et de préciser : « Le 24e épisode de l’agent secret annonce donc une affiche relativement francophone, puisque Marc Zinga devrait notamment croiser les actrices françaises Léa Seydoux et Monica Belluci entre les prises de vues. »

Une filmographie qui tient la route

L’étoile montante du cinéma ne sort pas, pour autant, de nulle part. A 30 ans, Marc Zinga compte à son actif quelques films aux côtés de stars du 7e art. En effet, le jeune belge a été aperçu en 2009 dans  » Triller Diamant 13  » donnant la réplique au monstre sacré du cinéma français, Gegard Depardieu. Il a également joué avec son compatriote Benoît Poelvoorde pour le compte du film « Les Rayures du Zèbre ».

Son acharnement a fini par payer puisque Marc Zinga finit par décrocher le premier rôle dans le film « Qu’Allah bénisse la France ». Une consécration qui lui vaut aujourd’hui les honneurs. Salué par ses pairs, le gamin de la RDC pourrait bien remporter le César du « Meilleur espoir masculin » le 20 février prochain. Une chose est sûre : son rôle dans le prochain « James Bond » boostera sa carrière.

Journaliste-reporter, cool et branché. La politique est mon dada. J'aime aussi : la culture, les Etats-Unis, le PSG, l'électro et la mode. Je suis un épicurien qui croque la vie à pleine dent. "Je ne suis pas là pour plaire ou déplaire, mais pour porter la plume dans la plaie" (Albert Londres).

Articles : 293