Trilogie Kemi Seba

Génocide rwandais : A Paris, Kagame boycotte Hollande et Fabius

Politique

Génocide rwandais : A Paris, Kagame boycotte Hollande et Fabius

Par Sébastien Badibanga

Près d’un an après la querelle sur le génocide rwandais, Paul Kagame sera à Paris ce jeudi à l’invitation de l’Unesco pour participer à la semaine consacrée aux nouvelles technologies et à leur contribution au développement et à l’éducation des femmes. Sans surprise, le président rwandais n’a prévu aucune rencontre officielle avec François Hollande et Laurent Fabius. 

Invité par l’Unesco, à l’occasion de la semaine consacrée aux nouvelles technologies et à leur contribution au développement et à l’éducation des femmes, le président Paul Kagame se rend ce jeudi à Paris, indique RFI. Pour autant, il ne rencontrera pas son homologue français François Hollande ni même le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius. Peut-on parler de boycott ? La question mérite d’être posée. D’autant plus que les deux pays sont en froid depuis près d’un an. L’objet du délit ? La déclation du chef d’Etat rwandais sur la participation directe de la France au génocide des Tutsis au Rwanda.

La dernière rencontre entre le chef de la diplomatie française et le président rwandais remonte à mai 2014, au moment du New-York Forum Africa organisé au Gabon par l’homme d’affaires Richard Attias. Laurent Fabius avait alors exhorté Paul Kagame de se justifier quant à ses propos sur le rôle de la France dans le crime contre l’humanité qui s’est déroulé dans son pays en 1994, tuant entre 800 000 et 1 million de personnes.

kagame-hollande

Une 20e commémoration sous haute tension

Depuis près d’un an, les relations diplomatiques entre Paris  et Kigali sont froides. Et pour cause : le discours du président rwandais Paul Kagame, tenu lors de la 20e commémoration du génocide des Tutsis et plusieurs fois réitéré, ne passe toujours pas auprès des autorités françaises.

« Si les problèmes entre la France et le Rwanda pouvaient se résoudre par des réunions, cela serait déjà fait depuis longtemps. Mais il semble que des réunions, ça ne suffit pas. Je crois qu’il faut qu’il y ait plus que cela. Il faut une introspection de la part de certaines personnes, de leurs responsabilités, de l’honnêteté aussi dans la volonté de tourner la page », avait-il déclaré. « Nous, nous avons été dans ces réunions avec le simple objectif de tourner la page et d’aller de l’avant, mais cela ne se passe pas de cette manière quand les gens sont sur la défensive, dans le déni », avait-il poursuivi, et d’ajouter : « Même s’ils pensent que leur responsabilité, c’est juste ça alors qu’ils devraient vraiment s’excuser. Quand quelqu’un voit sa responsabilité de manière différente que celle qu’elle est, alors il y a un problème ». « Donc, je le laisse à l’appréciation du public : qui a tort et qu’est-ce qui doit être fait ? », s’était-il demandé.

Jusqu’à présent, la tension persiste entre les deux présidents, français et rwandais. Puisque Paul Kagame n’a toujours pas envoyer une lettre d’explication à François Hollande. Au vu des déclarations des uns et des autres, on se demande quand est-ce que ce reffroidissement des relations entre les deux pays va se terminer. Mais, on n’est pas à l’abri des surprises…

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !