Trilogie Kemi Seba

Boko Haram : la France participera au soutien international

Politique

Boko Haram : la France participera au soutien international

Par Sébastien Badibanga

Invité du « Grand Rendez-Vous » Europe 1-Le Monde-iTélé, dimanche 15 février, le ministre français Laurent Fabius a affirmé qu’il se rendra prochainement au Tchad, au Cameroun et au Niger, les pays voisins du Nigeria, dans le cadre du soutien international contre la secte islamiste Boko Haram.

La France est prête à participer au soutien international contre la secte islamiste Boko Haram. Mais, elle ne va pas s’investir directement dans le conflit. A en croire le ministre français des Affaires étrangères interrogé, dimanche 15 février, dans l’émission le « Grand Rendez-Vous » Europe 1-Le Monde-iTélé. Et d’annoncer qu’il allait se rendre prochainement au Tchad, au Cameroun ainsi qu’au Niger, les pays limitrophes du Nigeria.

« Nous aidons ces pays, qui sont nos amis, mais nous n’avons pas l’intention de nous investir directement dans le conflit. Initiative africaine, soutien international, la France doit favoriser tout cela, c’est ce qu’elle fait », a déclaré le chef de la diplomatie française. Et d’ajouter : « Nous essayons de mobiliser une force de plus de huit mille hommes. L’affaire doit passer maintenant devant le conseil de l’Union africaine et le conseil de sécurité, et nous soutiendrons cela. »

boko_still

Le Tchad en première ligne

Se sentant menacé, le Tchad, pays limitrophe du Nigeria, a récemment franchi une nouvelle étape dans sa guerre contre Boko Haram en envoyant des militaires sur le sol nigérian après une première phase de bombardements aériens. Contacté par Nofi, le spécialiste de l’Afrique Michel Galy nous explique pourquoi N’Djamena est en première ligne : « Idris Déby a peur de l’expansion de Boko Haram au Tchad. Il faut dire que la secte islamiste sévit au Cameroun et au Niger […] »

Début février à Yaoundé, au Cameroun, le Nigeria et ses pays limitrophes -le Tchad, le Cameroun le Niger ainsi que le Bénin-, ont acté la mobilisation de 8700 hommes pour combattre la secte islamiste Boko Haram. « Le quartier général de cette force internationale sera établi à N’Djamena, la capitale du Tchad », précise LeMonde.fr.

Dimanche 8 février, la Jeune Pakistanaise Malala Yousafzai a exhorté les candidats nigérians à la présidentielle ainsi que la communauté internationale à mettre les grands moyens pour libérer les 219 lycéennes encore retenues par Boko Haram. De son côté, le président nigérian Goodluck Jonathan appelle à l’aide des États-Unis.