Trilogie Kemi Seba

Stefano Okaka, l’autre attaquant noir et italien

Société

Stefano Okaka, l’autre attaquant noir et italien

Par Sandro CAPO CHICHI

De la même génération que Mario Balotelli, mais jugé à l’origine moins talentueux que lui, un autre attaquant italien d’origine africaine semble enfin percer, au moment même où la carrière de Balotelli semble sombrer. Son nom : Stefano Okaka.

 

 

Né en 1989 en Italie de parents nigérians, Stefano Okaka Chuka a intégré en 2004 le centre de formation de l’AS Roma. Sa soeur Stefania a elle aussi emprunté le chemin du sport professionnel, devenant joueuse internationale italienne de volleyball. Comme vous pouvez le voir à cette très jolie photo que j’ai téléchargée, ils se ressemblent beaucoup.

Stefania Okaka (oups, mauvaise photo)

Stefania Okaka (oups désolé, mauvaise photo!)

 

Stefano et Stefania Okaka

Stefano et Stefania Okaka

Depuis, il a acquis la nationalité italienne l’année de ses dix-huit ans…et a beaucoup bourlingué, passant de prêts en transferts de série A à série B atterrissant même en Angleterre à Fulham pour une saison en 2010-2011. Une nouvelle expérience humaine pour le footballeur qui l’a fait se confronter à une société multiculturelle, une réalité différente pour lui qui lui a ouvert les yeux sur la situation en Italie, où beaucoup d’habitants ont du mal à faire l’équation Noir = Italien.

Jean-Marie Le Pen, proche de la mentalité italienne:  Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n'est pas pour cela qu'elle devient un cheval.

Jean-Marie Le Pen, proche de la mentalité italienne: ‘Quand une chèvre naît dans une écurie, ce n’est pas pour cela qu’elle devient un cheval’.

En 2013, lors du débat sur le droit du sol qui accorde la nationalité d’un pays à quiconque naît sur son territoire introduit par l’ancienne ministre italienne d’origine congolaise Cécile Kyenge, Okaka s’est prononcé en faveur de celui-ci:

Franchement, je trouve vraiment absurde de devoir attendre 18 ans pour pouvoir obtenir une carte d’identité italienne. Je fais partie de cette nation depuis toujours, je viens d’une famille parfaitement intégrée, ma vie est comme celle de n’importe quel garçon italien. (…) Je trouve que la nomination de Cécile Kyenge est un beau message pour tous. Le seul problème que cela me pose est que cela soit une chose si rare. J’ai joué en Angleterre et je peux dire qu’il y a un mode de pensée complètement différent. Etre une société multi-ethnique est un fait qui n’a rien d’étonnant. En cela nous sommes en retard et certains de nos problèmes de société sont considérés comme arriérés à l’étranger, je l’ai compris lors de mon année à Londres. 

Okaka et Balotelli

Contrairement à ce que montre cette image, Okaka a un peu descendu Balotelli

Contrairement au symbole de ces ‘Nouveaux Italiens’, Mario Balotelli, Stefano Okaka semble bien plus équilibré socialement et psychologiquement. Bien qu’il ait fréquenté l’attaquant de Liverpool dans des équipes nationales italiennes de jeunes,  il s’en est pris récemment à son ancien coéquipier, expliquant son échec en Italie par son manque de maturité:

Le fait que Balotelli ait quitté la Série A pour le championnat italien est-il un échec pour notre football? Non, si quelqu’un a échoué, c’est lui. Est-ce qu’il pense que les grands champions n’ont jamais subi la pression? Quand Ibrahimovic était en Italie, il marquait trente buts par saison. Il ne doit pas continuer à blâmer les autres. Mario est un super joueur, mais si il a eu des problèmes en Italie, il en est responsable à 50%. Certaines fois, on se doit de doit d’arrêter et de regarder de son propre côté. Le fait est qu’il reste un grand joueur et que cette nouvelle expérience en Angleterre peut l’aider à retrouver la motivation qu’il avait autrefois. 

Malheureusement pour Balotelli, sa nouvelle expérience anglaise  à Liverpool semble être un nouveau flop et le condamner à ne pas honorer les espoirs initialement portés en lui. Okaka, qui joue aujourd’hui à la Sampdoria, a relativement réussi son début de saison avec le club génois. Lui qui désespérait d’être sélectionné en équipe A italienne et qui avait reconnu avoir discuté avec les autorités de son pays d’origine pour éventuellement être sélectionné en équipe du Nigéria a été sélectionné en novembre dernier en équipe d’Italie, inscrivant le but victorieux de son équipe face à l’Albanie. Si le futur d’Okaka  à la Sampdoria est remis en question par une altercation toute récente avec son entraîneur Sinisa Mihaijlovic, son sérieux, sa progression et sa maturité pourraient en faire le principal attaquant noir et italien de ces prochaines années, au détriment d’un Balotelli plus talentueux mais à l’hygiène de vie et au mental déplorables. En somme, une belle leçon de vie.