Trilogie Kemi Seba

Miami : La police utilise des photos de noirs pour s’entrainer au tir

Société

Miami : La police utilise des photos de noirs pour s’entrainer au tir

Par Naya

Après avoir vu la photo de son frère placardée sur le mur de l’entrainement au tir de la police de New York, un sergent s’est rendu compte que les tireurs d’élite de la police de Miami utilisaient des clichés judiciaires de noirs pour leur entrainement au tir.

Les nombreux meurtres commis par des policiers et touchant la population afro aux États-Unis pourraient s’expliquer facilement lorsque que l’on a vent de ce genre d’affaire.

 

A lire : Pourquoi est-il facile de se faire tuer par la police américaine quand on est noir ?

C’est en se rendant à son entrainement annuel de tir que Valérie Déant, sergent de la garde nationale, a découvert que les tireurs d’élite de la police de North Miami Beach utilisaient les photos judiciaires de noirs américains. La scène se passe sous ses yeux, les photos de noirs sont criblées de bals face à des policiers qui s’entrainent devant elle. Et quel fut son étonnement en constatant que la photo judiciaire de son frère, arrêté il y a quinze ans, se trouvait également sur le mur. Valérie Déant s’est dit énormément choquée par cette affaire et confessera, émue, sur la chaine NBC :

« Je me suis demandée pourquoi mon frère servait de cible d’entraînement ? J’ai pleuré plusieurs fois »

 

capture-d-ecran-nbc-miami
L’histoire rapportée par de nombreuses chaines de télévision américaines a choqué les américains qui ont vivement critiqué la police de Miami. J. Scott Denis, chef de la police de North Miami Beach, déclarera que malgré l’erreur de jugement des tireurs d’élite, le profilage racial n’avait jamais été pratiqué. Le major Kathy Katermann rajoutera que les policiers qui s’entrainent au tir utilisent aussi des photos de profils d’hommes blancs, de latinos ou encore de femmes, avant d’ajouter qu’ils avaient l’habitude d’utiliser des « profils de toutes races ».
Au vue des déclarations de sources provenant de services de police locaux recueillis par la chaine NBC, les cibles fabriquées commercialement sont d’habitude utilisées lors des séances de tir. Ces déclarations renforcent lourdement les accusations de racisme planant sur la police de Miami accusée de cibler une race ou un sexe.