Brown Sugar Night #3

« JE ME SENS CHARLIE COULIBALY » DIEUDONNE PLACE EN GARDE A VUE CE MATIN

Politique

« JE ME SENS CHARLIE COULIBALY » DIEUDONNE PLACE EN GARDE A VUE CE MATIN

Par SK

L’humoriste Dieudonné Mbala Mbala a été placé en garde-à-vue ce matin sur ordre de monsieur Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur.

En effet, « Dieudo » déclarait se sentir Charlie Coulibaly, le week end dernier. L’association du désormais symbole de la liberté « Charlie » et du nom d’Amedy Coulibaly est pour l’état français une « apologie du terrorisme ». Amedy Coulibaly, qui aurait agi avec les frères Kouachi, était l’auteur de la prise d’otage de l’hypermarché « Hyper Casher » et le meurtrier de la policière Clarissa Jean Philippe, ainsi que quatre autres personnes.

Depuis les événements tragiques survenus à la rédaction du magazine satirique Charlie Hebdo, puis la prise en otage d’une supérette casher, la France est en état d’alerte. Plusieurs manifestations ont été organisées sous la bannière « Je suis Charlie », devenue le symbole de la liberté d’expression dans le monde. Dieudonné, condamné et harcelé depuis ses spectacles provocateurs qui ont indigné la communauté juive, est toujours dans le viseur des autorités. Alors que l’humoriste avait fermement condamné la tuerie de Charlie Hebdo et démontré sa solidarité avec les victimes, mortes pour avoir pensé autrement, il en paie aujourd’hui les conséquences.

Si Dieudonné se sent à la fois Charlie et Coulibaly, c’est, explique-t-il, pour ce qu’il représente au sein de cette société française qui a décidé que la liberté d’expression ne s’appliquait pas à son humour. « Charlie » pour la liberté et pour compatir et condamner le massacre ; « Coulibaly » parce que depuis plusieurs mois  il est considéré comme un terroriste, un homme à abattre.

Cette déclaration n’est évidemment pas passée inaperçue et la classe politique française condamne fermement cette attitude jugée désinvolte. Après Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, actuel ministre de l’intérieur, a donné ordre de placer l’humoriste en garde-à-vue. Ainsi, une dizaine de policiers se sont rendus ce matin à son domicile pour l’interpeller. Selon les informations diffusées sur sa page, l’interpellation, à 7 heures ce matin, s’est déroulée sous les yeux de ses enfants.

Il vient d’être condamné, ce 18 mars, à deux mois d’emprisonnement avec sursis.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !