CULTURE

Un ‘James Bond noir’ est-il approprié?

La fuite de courriels de la firme Sony a réservé son lot d’informations croustillantes sur le monde du cinéma. L’une d’entre elle évoque la volonté d’Amy Pascal, la co-présidente de la compagnie, de voir Idris Elba interpréter James Bond dans le prochain opus de la série. Un choix qui a fait froncer des sourcils notamment dans les milieux euro-américains conservateurs.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Rush Limbaugh, le célèbre animateur radio de sensibilité conservatrice a ainsi déclaré: James Bond est un concept total mis en place par put together by Ian Fleming. Il était blanc et écossais, c’est tout. c’est ce que James Bond est et était . (…) Mais maintenant, (ils) suggèrent que le prochain James Bond devrait être Idris Elba, un Britannique noir, plutôt qu »un Blanc écossais. Mais ce n’est pas qui James Bond est et je sais que c’est peut-être raciste de le rappeler. Limbaugh a ajouté que faire interpréter Bond par Elba reviendrait à faire jouer Barack et Michelle Obama par  George Clooney et Kate Hudson.

Barack n'a pas l'air convaincu...

Barack n’a pas l’air convaincu…

Et Michelle non plus...

Et Michelle non plus…

Auparavant, Idris Elba, comme Denzel Washington, avait exprimé son attrait pour le rôle du célèbre agent secret britannique. De notre côté, puisque nous nous étions insurgés dans plusieurs articles au sujet de l’interprétation de personnages noirs par des Blancs, on pourrait se demander si l’objection de Limbaugh n’est pas similaire à la nôtre.

Rush Limbaugh et Idris Elba

Rush Limbaugh et Idris Elba

A notre avis, ce n’est pas le cas. Non pas parce que James Bond est une fiction alors qu’ Exodus serait de l’Histoire. Exodus, bien qu’elle mentionne des personnages historiques est aussi une fiction. Le problème se situerait plus dans l’impact que ces fictions auraient sur les représentations collectives des Noirs.  Si personne ne s’était manifesté contre les inexactitudes historiques et au racisme latent présent dans Exodus, celui-ci aurait pu accroître la méconnaissance de l’histoire de l’Afrique et les préjugés contre les Noirs qui ont déjà atteint des sommets dans l’imaginaire collectif. En revanche, prétendre aujourd’hui qu’un Noir jouant un personnage à l’origine écossais-et a fortiori intemporel; le cadre spatio-temporel de James Bond évolue avec l’année de sortie de chacun de ses films- ne risque à notre avis pas de sitôt de travestir de manière significative l’histoire de la Grande Bretagne comme le ferait par exemple la représentation de Sherlock Holmes, personnage du 19ème siècle ou le roi Arthur, roi du premier millénaire par des acteurs noirs. En temps qu’héros britannique intemporel et au service de la Couronne britannique, James Bond peut à notre avis, s’il est interprété par un Noir, servir de modèle d’intégration à des jeunes Noirs britanniques par son patriotisme.

Le roi Arthur

Le roi Arthur

Ne nous méprenons toutefois pas. La question d’un James Bond noir ne devrait à notre avis pas mobiliser le gros de notre énergie et de notre attention. Nous sommes de l’opinion qu’il vaut mieux construire sa propre maison que de chercher à tout prix à entrer dans une autre. De ce fait, il nous paraît plus pertinent de créer nos héros plutôt que de désespérément attendre que d’autres nous accordent ce statut.

Articles : 977