L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

AFFAIRE SAGNOL : QUAND HAPSATOU SY PREND SA DÉFENSE

Société

AFFAIRE SAGNOL : QUAND HAPSATOU SY PREND SA DÉFENSE

Par Noella

Willy Sagnol s’est récemment exprimé sur les propos qui ont provoqué l’indignation de nombreuses personnes. Dans son droit de réponse l’entraîneur semble expliquer que les accusations de racisme dont il est victime sont complètement fausses : « nous étions dans un débat sur le foot. L’intelligence dont je parlais était l’intelligence tactique ; la formation des joueurs en Afrique, certainement par manque de moyens financiers, n’est pas toujours aussi complète qu’en Europe ».

Depuis quelques jours la toile est assaillit de messages réprimant la déclaration controversée de Willy Sagnol qui disait : « l’avantage du joueur typique africain, c’est qu’il est pas cher quand on le prend. C’est un joueur qui est prêt au combat généralement, qu’on peut qualifier de puissant sur un terrain« . Et ça, ce n’est PAS DU TOUT raciste  (ironie). L’entraîneur a été vigoureusement défendu et soutenu par Hapsatou Sy pendant le Grand 8. « Que le joueur africain ne soit pas cher, c’est une vérité. « Que le joueur africain soit puissant, on le sait. » et ajoutera : « il ne dit à aucun moment que les noirs ne sont pas intelligents. Faut arrêter de sortir les phrases des contextes parce que j’imagine une seconde ce qu’il est en train de vivre, ce type qui joue tous les jours avec des noirs aussi.« , des dires que – malgré l’effort et la patience déployés – nous n’arrivons à comprendre. Celle qui suppliait littéralement Omar Sy d’être son frère de cœur défend fièrement l’entraîneur de football. Ce qui a été encore plus surprenant c’est que le ressenti de milliers d’africains a été compris par la présentatrice et chroniqueuse Elisabeth Bost qui conclura le débat en disant « moi je ne sais pas si Willy Sagnol est raciste ou pas raciste. Ce que je trouve maladroit, c’est les généralités. (…) Moi, je n’aime pas cette façon de dire ‘les Africains’ dans leur globalité. C’est des grands poncifs, des grands stéréotypes« .

Lors de sa conférence de presse de droit de réponse, Sagnol s’excuse – de façon politiquement et commercialement correcte – et fait bien comprendre que les réactions autour de cette affaire ont blessés ses convictions humanistes. « Ce débat uniquement sportif dénué de toute considération de couleurs a été déplacé sur la scène politique ». Monsieur Sagnol sachez qu’en tant que personnalité publique et médiatisée, vos faits, gestes et paroles seront scrutées et analysées. Peut être que vous ne saviez pas que c’était le prix du « succès », on vous pardonne. Celui qui, en plus de 30 ans de bon et loyaux services à son sport, n’ jamais rencontré ce genre de problèmes ajoutera maladroitement qu’ « une équipe de foot c’est comme la vie, c’est comme la France, c’est un mélange« . Discours efficace pour quelqu’un qui a dit juste avant que la force et la puissance sont aux africains ce que l’intelligence et la technique sont aux nordiques. Selon notre « cher ami » bordelais ses propos ne sont pas mauvais, toujours selon lui l’Afrique manque d’infrastructure et autres moyens qui démontrent ses mots. Il semble aussi expliqué que son discours footballistique aurait été « sorti de son contexte ».

FOOTBALL : Guingamp vs Bordeaux - Ligue 1 - 14/09/2014

En très bon orateur, Willy Sagnol a su répondre aux quelques questions des journalistes présents avec une maîtrise parfaite de son image – on oublierait presque ce qui s’est passé. En quelques tournure de phrases soutenues évidemment écrites au préalable Monsieur Sagnol réussit à orienter le débat vers le match de football. Il a habilement réussi à détourner la question concernant la réaction de Lilian Thuram tout en plaçant astucieusement un extrait du blog de Patrick Mboma – qui, selon lui, serait en accord avec ses mots. Autre moment fort de la conférence :  Sagnol affirme qu’il a reçu – par mails, SMS et ses réseaux sociaux – un nombre incalculable de soutiens voulant ainsi prouver qu’il n’est pas quelqu’un de mauvais dans le fond, juste une victime. Ne savez-vous pas que les pires tyrans de ce monde ont leurs partisans fidèles – loin de nous l’idée de vous insulter de tyran Monsieur Sagnol – mais cela ne fait pas d’eux des gens biens.

Une polémique bien vite expédiée, surréaliste comme affaire… « Oui, c’est un dérapage raciste » estime l’historien Pascal Blanchard.

Ce vendredi 14 novembre, SOS RACISME engage une procédure judiciaire contre Willy Sagnol pour « incitation à la discrimination et à la haine raciale » et « injure publique ».

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !