Trilogie Kemi Seba

[RCA] QUAND LE PAPILLON S’ENLISE

Politique

[RCA] QUAND LE PAPILLON S’ENLISE

Par SK

Les choses se compliquent pour les militaires de l’opération Sangaris. Alors que l’escapade était annoncée pour être de courte durée, il est maintenant clair que la gravité de la crise centrafricaine a été sous-estimée. La classe dirigeante se pose la question de l’enlisement. La situation dégénère et la parade diplomatique du président de la République français est malvenue

Les soldats, eux, avaient mal évaluée la difficulté d’une guerre qui se déroule en pleine capitale, où les miliciens se mêlent aux civils… François Hollande s’est rendu hier soir à Bangui pour manifester son soutien aux soldats sur place, après la mort de deux d’entre eux dans la nuit de lundi à mardi.

L’opération Sangaris avait été présentée comme une intervention à vocation humanitaire. La France venait en RCA défendre la « dignité humaine ». Ces deux jeunes soldats seraient donc morts pour la dignité et la paix en Afrique… Hollande a en effet affirmé que la mission de la France en RCA (rétablir la sécurité, protéger les populations et garantir l’accès à l’aide humanitaire) était « dangereuse », mais « nécessaire pour éviter un carnage ».

Mais au même moment, hier soir, Hollande déclarait que ces deux soldats étaient « morts pour la France », ce qui, de fait, excluait la vocation purement « humanitaire» de l’opération.

D’ailleurs, le même Hollande, en 2012, justifiait ainsi la présence des troupes françaises en RCA: « Si nous sommes présents, ce n’est pas pour protéger un régime, c’est pour protéger nos ressortissants et nos intérêts, et en aucune façon pour intervenir dans les affaires intérieures d’un pays, en l’occurrence la Centrafrique. Ce temps là est terminé. »

Affirmer qu’« on ne pouvait pas laisser en place le président Djotodia et qu’il fallait organiser des élections libres avant 2015 »… c’est pourtant intervenir dans les affaires intérieures du pays, non ? L’ancien président Bozizé avait été mis au pouvoir en 2003 avec l’aide militaire de la France, qui l’a ensuite lâché face à ses velléités de se tourner vers la Chine et l’Afrique du Sud. La France a encouragé la Seleka à faire tomber Bozizé, et maintenant combat la Seleka.

Sécuriser la RCA, un pays grand comme la France et la Belgique réunies ? Impossible avec 1 600 hommes, et ça, Hollande l’a toujours su. Son objectif est de sécuriser la capitale Bangui, qui intéresse les entreprises occidentales.

L’intérêt de la France en RCA : l’uranium, le pétrole, les diamants. Et, plus globalement, le contrôle de l’Afrique francophone face à la Chine, de plus en plus présente.

Alors la « dignité » des populations, qu’elles soient musulmanes ou chrétiennes, est le dernier souci de l’armée française, qui désarme les gens puis les regarde se faire lyncher et s’entretuer sans sourciller. Le carnage est en train de se produire, sous nos yeux.

La mission prendra plus de temps qu’annoncé, la France est en RCA pour y faire la guerre, durablement. La présence de François Hollande à l’aéroport de Bangui hier soir était le signe que la perte de ces deux soldats n’était qu’un début et que d’autres morts allaient inévitablement suivre… pour la dignité des Centrafricains.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !