Trilogie Kemi Seba

POLITIQUE 12/02/14 [FRANCE-USA] L’UTILITÉ DE LA FRANCE POUR LES AMÉRICAINS DANS LA « LUTTE CONTRE LE TERRORISME » EN AFRIQUE

Politique

POLITIQUE 12/02/14 [FRANCE-USA] L’UTILITÉ DE LA FRANCE POUR LES AMÉRICAINS DANS LA « LUTTE CONTRE LE TERRORISME » EN AFRIQUE

Par SK

La visite de François Hollande à la Maison-Blanche est un signal fort

Dans la tribune commune des deux dirigeants publiée dans la presse américaine lundi 10 février, François Hollande et Barack Obama estiment que l’Afrique, depuis l’intervention de la France au Mali, est le théâtre le plus visible de leur nouveau partenariat.

Ainsi, les deux chefs d’État veulent, ensemble, ériger une ceinture pour la lutte contre le terrorisme en Afrique, devenue le lieu d’expansion du terrorisme international, avec la présence croissante des groupes islamistes dans la bande sahélo-sahélienne.

Tout cela en grande partie à cause de la France.
Avec l’opération Serval au Mali, la France a en effet contribué à l’expansion du terrorisme en Afrique : les groupes islamistes cachés dans le nord du Mali se sont éparpillés dans les pays voisins.
Désormais, le danger est présent en Mauritanie, au Niger, au Nigeria, au Cameroun, au Tchad. Même le Sénégal est menacé car c’est le pays où s’accroissent les intérêts occidentaux.

Aujourd’hui, la France est devenue la liaison des Américains dans leur lutte contre le terrorisme international. Obama reconnaît l’influence française en Afrique et sa détermination à lutter contre les groupes djihadistes.

Le Quai d’Orsay, qui prend très au sérieux la menace de ces groupes (Aqmi, Bokko Haram, Shebab…), continue d’élaborer des stratégies pour en venir à bout. Témoins de tous ces efforts, les USA comptent sur une coopération française pour enrayer la menace terroriste.

Car la menace est réelle, et les puissances comme la France et les USA sont conscientes d’être les cibles privilégiées du terrorisme international.
Il ne faut surtout pas que les intérêts économiques en Afrique soient mis à mal par une instabilité provoquée par les terroristes. Le Continent Noir devient ainsi le terrain d’enjeu anti-terroriste.

Avoir la mainmise sur le Sahara et l’Afrique centrale est le vœu du couple Franco-américain. Les mouvements terroristes, aux yeux des Occidentaux, gagnent du terrain et risquent de prendre plus d’ampleur avec la guerre en République centrafricaine.

Ce pays d’Afrique centrale, où la France est intervenue depuis le 5 décembre dernier, est le théâtre de violences quotidiennes, et les ex-Séléka, musulmans, peuvent intégrer les mouvements islamistes tels que Bokko Haram au Nigeria et au Cameroun, ou les Shebab en Somalie.
La mission est donc de réduire ces rebelles à néant pour éviter toute contamination.

Mais attention au soutien occidental aux pays africains face au terrorisme. Si, actuellement, il existe des opérations militaires occidentales de lutte contre le terrorisme, ces milices peuvent aussi être des éléments de l’Occident, qui les maintient en Afrique pour continuer d’avoir la mainmise sur le continent africain. Et ainsi continuer de nourrir leurs intérêts en Afrique en maintenant la domination coloniale.

En tout cas, en recevant François Hollande à la maison, Barack Obama a bien l’intention d’aboutir dans son projet de «lutte contre le terrorisme», en attendant le Sommet USA-Afrique, auquel il a convié 47 chefs d’Etats africains, sans doute pour aborder, entre autres, des programmes de coopération sécuritaire pour la sacro-sainte «lutte contre le terrorisme».