Trilogie Kemi Seba

Peggy Thonya Marshall : « Le maquillage c’est mon oxygène, il fait partie de moi, de ma vie ! »

Lifestyle

Peggy Thonya Marshall : « Le maquillage c’est mon oxygène, il fait partie de moi, de ma vie ! »

Par naomi P.

Interview réalisée par Stevyne N’baza, 15 septembre 2013, à Paris. Professionnelle, disponible et toujours à l’écoute, Peggy Thonya Marshall a su faire de sa passion pour le maquillage un métier. La jeune Congolaise maquille les anonymes comme les stars, et dispense des formations maquillage dans son atelier situé au Bourget.

nofi-modebeaute-peggythoniamarshall-p2-jpeg

La concurrence ne lui fait pas peur bien au contraire, cela lui donne des ailes, et lui permet même d’être plus rigoureuse, performante et créative. Malgré un emploi du temps chargé et une vie de maman bien remplie, Peggy Thonya Marshall organise des ateliers pour celles qui désirent devenir maquilleuses professionnelles, et celles qui veulent tout simplement apprendre à se maquiller. Depuis quand exercez-vous le métier de maquilleuse ? J’exerce ce métier depuis 2005, après être sortie de l’école de maquillage Christian Chauveau. Quelles sont les qualités requises pour cette profession ? La créativité, l’innovation, la patience et l’humilité. Qu’est-ce que le maquillage pour vous ? Mon oxygène. Le maquillage fait partie de ma vie. Je me lève et je me couche dans cet état d’esprit, remplie de make-up ! Vous sublimez les anonymes comme les artistes. Qui sont-ils ? Singuila, Eleeza R. Milca, Papa Wemba, Jango Jack, etc. Les formations maquillage que vous dispensez permettent-elles d’obtenir un diplôme, et surtout de se lancer dans le métier ? Une attestation de fin de formation est délivrée, afin que les professionnels du métier, sachant que mes élèves ont reçu une base solide, leur permettent de se lancer dans les différentes voies professionnelles qu’offre cet art ! Qu’est ce qui est in et out dans le make up ? In : le respect des harmonies de couleurs, que l’ensemble du visage soit cohérent, beau et agréable à regarder. Out : Les sourcils à l’américaine trop épais et cernés de correcteur, et le contouring trop visible. Vos projets ? J’en ai tellement. Principalement, ces projets sont liés au monde du maquillage. Pour le moment, tout se passe en coulisse. Vous en saurez plus lors de la prochaine interview…