L’excellence Noire – Kouokam KAMTCHUENG

[ISRAEL] 30 000 AFRICAINS DANS LA RUE À TEL AVIV

Politique

[ISRAEL] 30 000 AFRICAINS DANS LA RUE À TEL AVIV

Par SK

Israël a fait aujourd’hui face au plus important mouvement de protestation de migrants africains. Motif de leur colère : l’Etat juif piétine leurs droits et leur dignité, en les enfermant dans des centres de détention en plein désert

      Les tensions ont débuté le 10 décembre, quand la Knesset a adopté un amendement à la Loi anti-infiltration, qui autorisait la détention de 60 000 Africains vivant en Israel, sans instruction de leur dossier ni jugement, pendant une durée pouvant aller jusqu’à trois ans dans de gigantesques centres de détention « ouverts » construits spécialement pour eux au milieu du désert.

         Ces 30 000 manifestants, majoritairement érythréens et soudanais, exigent le statut de réfugié politique et le retrait de cette loi. «On ne veut pas rester ici toute notre vie, mais aussi longtemps que nous resterons nous voulons voir nos droits respectés », expliquent-ils.

          Il y a environ 60 000 demandeurs d’asile en Israël, protégés par les conventions internationales car ce sont des réfugiés politiques auxquels Israël refuse ce statut pour les traiter comme des criminels sans statut ni papier. Ils sont donc illégaux dans le pays.

Selon le droit international, ces réfugiés politiques ne peuvent pas être renvoyés chez eux car ils risquent pour leur vie dans leur pays.

         Mais l’Etat hébreu se « contrefout » totalement des conventions internationales et du droit international, considèrant ces migrants comme des « infiltrés », selon les propres mots du Premier ministre israélien Netanyahu. Une députée du Likoud (le parti de Netanyahu) les avait d’ailleurs comparés à un « cancer qui prolifère ».

        La négrophobie est totalement assumée et encouragée par la classe politique au pouvoir, et la population israélienne dans sa majorité est clairement décomplexée et fière d’être raciste. Des manifestations négrophobes hyper agressives et violentes sont régulièrement organisées en Israël contre les migrants Africains.

      Même si un plus grand nombre de migrants en provenance d’Europe de l’Est arrivent régulièrement en Israël, ça ne pose aucun problème. Le problème c’est le Noir (pas seulement Soudanais d’ailleurs, les Éthiopiens juifs sont également sujets au racisme…).

     L’État juif a d’ailleurs adopté la politique du « shoot to stop » (tirer pour arrêter), et la construction d’une barrière ultra-sophistiquée de 230 km à la frontière égyptienne.

      Parallèlement à la manifestation, une grève de trois jours a été déclarée, à partir de ce dimanche :

    « Nous demandons la libération des demandeurs d’asile enfermés sans raison. Et nous demandons à ce que les demandeurs d’asile soient écoutés. »

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !