Trilogie Kemi Seba

Camair-Co : bientôt des avions chinois

Economie

Camair-Co : bientôt des avions chinois

Par naomi P.

La compagnie camerounaise de transport aérien, la Cameroon Airline Corporation (Camair-Co) pourrait prochainement acquérir des avions de fabrication chinoise.

Robert Nkili, ministre camerounais des Transports, qui présidait, mardi 16 juillet 2013 à Douala, la cérémonie d’installation de Frédéric Mbotto Etomo, nouveau Dga de la compagnie, dit avoir signé un arrêté permettant l’incorporation du type chinois dans la réglementation camerounaise en matière d’aéronautique, qui ne connaissait jusque-là que des types américain et européen.

La direction de l’entreprise, qui ne dispose actuellement que de trois avions, annonce aussi l’acquisition de deux Dream Liners, la dernière version de Boeing, d’ici à 2015. Ces nouveaux aéronefs permettront à Camair-Co de densifier sa flotte, de rendre plus performants ses services longs courriers et de multiplier des lignes domestiques et sous-régionales. Ils permettront également à la jeune compagnie camerounaise (deux années d’existence) de s’ajuster aux besoins de la clientèle et de faire face à la concurrence de plus en plus rude sur les lignes européennes, notamment avec l’arrivée de Turkish Airline qui, en quelques mois seulement s’est déjà arrogé près de 50 % des parts de marché.

En attendant ces avions chinois et américains, le ministre camerounais des Transports conseille aux administrateurs de Camair-Co de privilégier « des lignes domestiques et sous-régionales où la rentabilité est avérée ».

La Cameroon Airline Corporation a été lancée en mars 2011, avec un capital social de 100 millions de francs CFA. L’État camerounais est le principal actionnaire de la compagnie dont on attend les premiers bénéfices d’ici à 2014.

(c) Willy Gotcham à Douala.