Trilogie Kemi Seba

[AFRIQUE] LE JAPON LORGNE SUR L’AFRIQUE

Politique

[AFRIQUE] LE JAPON LORGNE SUR L’AFRIQUE

Par SK

L’Afrique est LE marché d’avenir pour quiconque souhaite voir son économie fructifier dans les prochaines décennies. Toutes les puissances mondiales, et ceux qui avaient raté le coche lors de la première vague de la mondialisation, comptent bien se rattraper en investissant sur le continent

      Aussi, c’est avec un appétit féroce que l’Asie souhaite étendre son implantation en Afrique. Pour ce faire, diplomatie oblige, les chefs d’Etat et leurs représentants doivent effectuer une tournée sur place. C’est donc une parade qui commence en ce début d’année, avec la Chine, qui a ouvert le bal ce lundi, et qui sera rejointe jeudi par le Japon.

        En effet, Shinzo Abe (photo), le Premier ministre japonais, entamera en milieu de semaine sa tournée en Côte d’Ivoire, en Ethiopie, au Mozambique et à Oman. Son gouvernement a prévu d’investir un peu plus de 70 milliards de yen (un peu moins de 600 millions d’euros) rien qu’en Ethiopie et au Mozambique, dans le cadre d’aides au développement.  Les prémices de ce pacte d’investissement avaient d’ailleurs été posées lors de la cinquième Conférence de Tokyo sur le Développement de l’Afrique (TICAD), le 1er juin 2012. Il était prévu que le Japon accorde une subvention de 10,6 milliards d’euros sur cinq ans.

      Toutefois, si la politique menée par les Japonais en Afrique se calque sur le même modèle que les puissances déjà installées, le Japon tient à se démarquer. Effectivement, l’implantation de la Chine est comparée à une lente colonisation, prédatrice et n’offrant aucune possibilité d’émergence pour l’Afrique.

      On ne connaît pas encore le mode opératoire du Japon, qui lorgne aussi sur le berceau de l’humanité. Shinzo Abe ne cesse donc de répéter qu’il est temps d’investir en Afrique car c’est le continent qui offre la croissance la plus importante. Mais que le Japon ne compte pas seulement se servir et rapatrier les bénéfices comme c’est le cas de leur voisin chinois.

     Les fondations sont pour l’instant en construction, et seul l’avenir et le comportement des chefs d’Etats africains, qui logiquement devraient y voir une aubaine, nous diront ce qu’il en sera réellement : un partenariat ou un assujettissement.

Rejoignez la communauté Nofi

La communauté Nofi, c'est du contenu exclusif, des jeux-concours, des codes promos Nofistore et plein d'autres surprises !